LA TRAVERSE DE LA ROUTE, UN VERITABLE CAUCHEMAR POUR LES ECOLIERS.

LA TRAVERSE DE LA ROUTE, UN VERITABLE CAUCHEMAR POUR LES ECOLIERS.

Isolés ou groupés ces enfants qui font 30 minutes et plus sur le trottoir doivent attendre la bonne foi d’un conducteur ou la bonne volonté d’un adulte capable d’arrêter la circulation.En période scolaire, certains apprenants de Lomé vivent chaque jour leur plus dure épreuve. Comment traverser la route afin de se rendre à l’école ? D’ailleurs quelle que soit la situation, il faut s’y rendre à l’heure.

Pendant les jours ouvrables, entre 6 heures et 8 heures, certains grands axes de la ville de Lomé deviennent insupportables à cause de l’embouteillage. Pour éviter cela, Les gens quittent très tôt pour vaquer à leur occupation. Sur Les rues, c’est une véritable course contre l’embouteillage. Situation qui n’arrange pas du tout les piétions qui par endroit doit traverser la rue. Si cela n’est pas toujours facile pour les adultes, pour les petits écoliers c’est un calvaire. Ces derniers qui doivent arriver à l’école à l’heure se trouvent bloqués sur le trottoir.

En effet le problème ne se poserait pas si les conducteurs devraient respecter le code de la route.  En réalité les élèves en uniforme ont déjà une priorité, et à plus forte raison au niveau des passages cloutés. Mais rien qu’à voir les automobilistes passer qu’on n’est tenté de dire que ces conducteurs n’ont pas tout leur état d’esprit au volant. Ils ont du mal à ralentir, moins encore à s’arrêter pour laisser passer les piétons.

Quelques rares écoles privées conscientes de la situation, engagent des personnes spécialement pour aider leurs élèves qui devraient traverser la rue à l’entrée deLes enfants qui jouent aux habitués tentent de traverser dangereusement l’établissement. Quant aux élèves de l’école publique, ils sont laissés à eux-mêmes. Isolés ou groupés ces enfants qui font 30 minutes et plus sur le trottoir doivent attendre la bonne foi d’un conducteur ou la bonne volonté d’un adulte capable d’arrêter la circulation. Certains parents prennent l’initiative de conduire leur enfant en début de l’année mais n’y vont pas jusqu’au bout car n’ayant pas toujours du temps. Les enfants qui jouent aux habitués tentent de traverser dangereusement.

C’est ainsi que  pleins d’enfants Florent le pire au quotidien soit en se rendant à l’école soit en la quittant.

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *