Les enfants d’ailleurs ? Changeons les mentalités et ils cesseront de l’être

Je vous avais promis de revenir sur mon analyse concernant le problème de la condition des albinos en Afrique en général et au Cameroun en particulier. Parce que je dois vous faire savoir cher lecteur qu’il y a réellement un problème albinos non pas seulement en Afrique, mais je crois, dans le monde. Ceci dit, comme je suis sur le continent, c’est la région du monde dont je maîtrise le plus la situation à ce sujet.

Tout d’abord, et c’est de là que naissent tous les malheur des personnes atteintes d’albinisme : l’accident de la nature ! Pourquoi je le dis ainsi ? Hé bien tout simplement parce que l’Afrique noire est en l’occurrence la zone du monde où on compte le plus grand nombre de personnes albinos de tout types à savoir : l’albinisme partiel et l’albinisme total. Toutefois, de c’est deux types d’albinismes, c’est albinisme total qui est le plus stigmatisé et pour cause : la dépigmentation qui lui donne la couleur blanche ! Oui, des nègres à la peau blanche, voilà ce qu’ils sont et ça bien des gens ici on du mal à l’admettre. C’est que des personnes à la peau claire couleur miel ou chocolat et même ceux à la peau couleur carotte, ça se comprend. Mais, une personne à la peau blanche sortant d’un ventre noir, c’est une tisane très difficile à avaler ici, et le cours de génétique dispensée en classe de première au lycée vient tout simplement trop tard. Oui parce que bien avant, et ce durant des années, les cerveaux auront déjà si bien intégré les superstitions découlant des histoires héritées des ancêtres expliquant à leur manière la vrai origine de l’albinos. Du coup, on se contentera de mémoriser la leçon pour avoir une bonne note, mais une fois rentrer dans la sphère familiale, on retrouvera les bonnes légendes de grand-mère dont l’une sur l’origine des albinos nous apprend tout ce qu’il y a à savoir à ce sujet : au diable donc le cahier de biologie qui comme le reste est fait par le blanc, alors n’a aucune crédibilité ! Voilà un peu l’état d’esprit dans lequel se trouvent ces lycéens qui ont vite fait de choisir leur camp car, tout ce qui vient de la famille est bon ! Je ne vous parle pas de ceux-là (bien nombreux encore) qui n’atteindront pas la classe de première. Le malheur de la société et en particulier celui des albinos vient donc de ce que, les familles qui sont la cause de la perpétuation des fausses idées sur l’albinisme demeurent inflexibles sur leurs conceptions. Et mêmes que certaines encouragent leur progénitures à ne point faire cas de ce consigné dans leurs cahiers. C’est ainsi que ces enfants, tiraillés entre traditions et modernisme s’avèreront dans le futur de grands hommes d’affaires ou politiques mais, garderont des mentalités moyenâgeuses. Et selon que la légende de leur village tiens l’albinos pour malédiction ou bienfait, ils agiront. Ainsi, dans un même pays, l’albinos sera traité différemment selon que l’on soit dans une zone qui le considère comme une bénédiction ou dans celle qui au contraire, le tiens pour l’incarnation du diable en personne. Toutefois, quelque soit la considération, une chose elle ne change pas à propos des préjugés sur les albinos : leur supposés pouvoirs ! Oui, il faut le dire il n’y a aucune, je le répète aucune région du continent noir où on ne prête à l’albinos des pouvoirs mystérieux. Car raisonne t’on, comment deux noirs du genre ébène donneraient-ils naissance à une frimousse blanche du genre lait sans qu’il n’y ait eu une intervention mystique ? Ce n’est pas comme les métisses, eux oui on sait pourquoi ils ne sont ni noir ni blanc mais plutôt carotte. L’albinos lui, c’est plus compliqué, ce n’est pas une personne simple et ça, les ancêtres l’avait vu ! Et il y a ce conte dont la morale exige à quiconque tombe yeux à yeux avec un albinos de se mordre les dix doigts sous peine de faire des cauchemars à l’issue parfois dramatique. Et ils ne se comptent pas les septiques qui refusant de se plier à cette ordonnance auront passé l’âme à gauche sans aucune explication médico-légale possible. Si non expliquez-nous ceci : comment ce fait-il que seulement en regardant un albinos dans les yeux, on devienne soi-même parent d’un albinos ? Pourquoi des personnes normales ne sortiraient-elles qu’une fois le soleil couché ? Et qui est-ce qui est capable de nous affirmé avoir jamais vu le corps d’un albinos mort ? Voilà quelques questions que soulèvent les adeptes de l’albinos être mystico-mystérieux. Mais des questions comme cela il y en a des tonnes concernant les pouvoirs de la moindre partie de leur corps et même leur sécrétions qui auraient la faculté de rendre riche, de favoriser la réussite à un examen, de protéger contre un mauvais sort,….etc. Que l’on le considère donc comme une bénédiction du ciel ou une malédiction des ancêtres, l’albinos est le poids des préjugés qui font qu’il ne peut qu’être mal dans sa peau car considéré par les siens comme différent d’eux. Ils naissent donc tous ici avec un déficit de légitimité qui fait d’eux des êtres venus d’ailleurs dès leur premier cri. Même les parents qui font ces enfants doutent que ce soient leurs fruits si bien que, un bon nombre n’hésitent pas au mieux à les abandonner, au pire à les assassiner. Et pour ceux qui naissent dans les régions où on glorifie le ciel de leur venue, ils n’en demeurent pas moins illégitimes car tenus pour enfants des esprits ou toute autre chose de ce genre. Ces derniers souffrent tout autant que les autres car on les presses comme un citron pour tirer le maximum de leurs prétendus pouvoirs. Combien y a-t-il de personnes de part le monde qui à leur venue au monde sont autant scrutés, leur moindre geste épilé et analysé ? Il est certes vrai que tous les enfants trainent avec eux les espoirs des rêves non accomplis de leurs parents. Mais combien sont soumis à la pression de réaliser un miracle du genre guérir la hernie chronique de son grand père, ou faire tomber la pluie au désert, ou encore faire apparaître derrière la maison un puits d’argent dans lequel on n’aurait qu’à puiser pour être riche à million ? Combien d’enfants sont considérés comme des faiseurs de miracles ? Combien ? C’est qu’on ne leur demande pas d’aller à l’école et de faire des études au point d’être tenus pour diplômés hors catégorie. Non, il faut que leurs ongles protègent contre le mauvais œil ou je ne sais plus trop quoi. Eux ce sont les enfants des esprits, des génies, des mânes et autres alors c’est normale que l’on attende cela d’eux ! Voilà en substance ce que pensent les gens : les proches, les moins proches et même les étrangers. Réellement combien sont-ils à devoir trainer ce poids de l’ignorance de la société de cette façon, combien ? Et encore on est au XXI siècle alors bon Dieu comment cela peut-il autant être possible ? Croire qu’il y a dans le monde des êtres humains qui en fait ne seraient pas humains car créatures des génies et non du créateur suprême est tout simplement scandaleux. Et il faut vraiment que cela cesse au plus vite parce que l’albinos est tout autant image et ressemblance de Dieu que peut l’être le noir, le blanc, le jaune, le vert, l’orange, le rose et que sais-je d’autre qui est considéré par tout comme couleur de peau humainement acceptable. Oui parce que ce n’est pas de ci tôt que les massacres des albinos s’arrêteront étant donné l’état des mentalités à leur sujet. Et les solutions du genre mettre une escorte policière derrière chaque albinos est tout simplement fallacieux surtout dans un pays comme le Cameroun ou on ne connait même pas le nombre exact des habitants. Et où ira-t-on trouver ces policiers puisqu’il paraît qu’on n’en a même pas suffisamment pour mettre de l’ordre dans les grandes villes sujettes à une explosion démographique incontrôlable. De même, les risques d’amandes et autres peines d’emprisonnement dissuaderaient difficilement le parent d’un enfant agonisant dont l’expertise du marabout aurait décrété que la vie dépendrait du doigt d’un albinos de chercher par tous les moyens ce doigt salvateur. La solution, du moins un début de solution serait une vaste et véritable campagne de sensibilisation qui contrairement à ce qui se fait généralement, prendra en compte les zones rurales où du fait du fort taux d’analphabétisme, on observe le plus de dérives. On devrait donc en premier travailler à expurger les mentalités de ces fausses légendes sur l’albinisme qui détruisent nos familles !

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *