Soumaïla Traoré le miraculé

Soumaïla Traoré le miraculé

Soumaïla Traoré, jeune homme handicapé moteur aurait pu échouer devant les carrefours de Ouagadougou comme mendiant mais il a surmonté son handicap . Etudiant à l’université de Ouagadougou Soumaïla Traoré a développé des capacités extraordinaires.

Beaucoup de personnes à Ouagadougou (Capitale du Burkina Faso) ont entendu parler de Soumaïla Ismaël Traoré mais peu de personnes le connaissent réellement. Nous avons eu la chance d’échanger avec ce jeune homme grâce à une consœur journaliste, Kpénahi Traoré.

A le voir, on aurait presque pitié de lui. Mais au premier contact avec Soumaïla Ismaël Traoré, l’on est rassuré par sa sympathie, sa courtoisie et son humour. L’histoire de ce jeune homme est exceptionnelle. Le poignet droit arraché, le bras gauche arraché jusqu’à la racine, la cuisse gauche et la moitié de la jambe droite amputées, Ismaël est un miraculé et un exemple d’espoir dans la vie. Pour s’insérer dans le tissu social, la vie de ce jeune homme est devenue un perpétuel combat.

Comment cela lui est-il arrivé ? Cette histoire est pathétique. Né le 19 mars 1979 et enfant innocent de deux ans seulement, la catastrophe survient alors qu’il s’amusait sur les rails à Maro une localité située à une centaine de kilomètres de Bobo Dioulasso, (la deuxième ville du Burkina Faso située à l’Est de Ouagadougou). Amené d’urgence à l’hôpital, les médecins proposent l’euthanasie pour abréger les souffrances du petit. Le père d’Ismaël refuse cette proposition car il croit aux chances de survie de son fils. L’avenir lui donnera finalement raison. Son gamin va survivre à cet accident.

Un pouvoir d’adaptation extraordinaire

Soimaïla Traoré est un exemple de courage

Que va-t-il devenir alors après, les quatre membres complètement arrachés ? Ce n’est qu’à l’âge de 12 ans qu’Ismaël est inscrit à l’école primaire de sa localité. Ne pouvant pas écrire avec sa main, l’élève développe une autre capacité, écrire avec sa bouche. Un peu plus lent que les autres, le fils de Traoré se rattrape pendant les congés et les vacances.  Son succès au Certificat d’Etude Primaire (CEP) en 1995 est une grande fête dans sa famille.

A force de persévérance, le natif de Maro obtient le Baccalauréat série D et s’inscrit à l’Université de Ouagadougou à l’Unité de Formation et Recherche en Sciences Juridique et Politique (UFR/SJP). Ismaël est traité comme tous les autres étudiants. Aucune faveur.

Son handicap ne l’empêche pas de vivre comme il l’entend. Ismaël est un bon joueur de… football. Selon ses explications, ses camardes ne lui font pas de cadeau parce qu’il a une infirmité. La confirmation est faite par ses camarades. Certains pourraient ne pas le croire, mais le jeune handicapé manipule bien le téléphone portable et l’ordinateur ou encore sa brosse à dents.

Soumaïla Traoré vit sans bourse d’études. Il ne bénéficie pas non plus d’aide comme cela est attribué aux étudiants non boursiers de l’université de Ouagadougou. En plus, il n’est pas en mesure de postuler à la plupart des concours à cause des épreuves sportives. Malgré tout, il reste positif. «Je mène ce combat pour que les autres personnes handicapées se rendent compte qu’on peut surmonter son handicap et ne pas rester dans les rues en train de mendier ».

À propos de l'auteur

Boukari Ouédraogo

Boukari Ouédraogo est journaliste multimédias et blogueur burkinabè passionné des nouveaux médias, du cinéma et du sport. Il blogue depuis 2009 pour le compte de Mondoblog.

Archives par auteur

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *