Les noirs et le travail : la résurgence des vieux stéréotypes

Logo Mondoblog

« Même dans les temps anciens, on devait fouetter le Congolais pour l’obliger à travailler car le Congolais n’est pas travailleur. »

Telle est l’une des phrases prononcée par  Mme Jeannette Kavira Mapera, Ministre Congolaise de la Culture et des Arts, ce Mardi 19 Octobre, sur les ondes de RFI, à l’occasion  de la manifestation inaugurant le mois de la Bande Dessinée congolaise à Kinshasa. La Ministre défendant, la bande dessinée Tintin au Congo et ce, au nom du gouvernement congolais à fait des déclarations pour le moins offensantes. Les platitudes énoncées  par cette dame au combien respectable de part son rang (Ministre de la république), m’ont secoué du fond de mon être, camerounaise que je suis.Morceaux choisis

  • Pour le Gouvernement Congolais, Tintin au Congo est un CHEF D’OEUVRE.
  • Tintin ne blesse en rien la Culture Congolaise.
  • Même dans les temps anciens, on devait fouetter le Congolais pour l’obliger à travailler car le Congolais n’est pas travailleur.
  • Même aujourd’hui nous devons utiliser la méthode forte pour obliger les Congolais d’aller aux champs.
  • Dans Tintin au Congo, le Congolais est considéré comme quelqu’un qui ne parle pas bien la langue Française. Mais c’est la Vérité car jusqu’aujourd’hui le Congolais est incapable de bien parler le Français
  • Le procès qui avait été intenté contre Tintin au Congo était injuste et intéressé. et n’engage en rien le Gouvernement Congolais. »

Les insinuations de Mme  Kavira Mapera sont telles, qu’on se demande si elle a jamais suivi les constructions linguistiques de Mr Lambert Mende alors ministre de la Communication du Congo ? Si jamais elle a suivi les discours de Mr Patrice Lumumba, un autre illustre fils du Congo précipité outre tombe par les compatriotes de l’auteur de tintin avec l’aide de certains congolais apostats. Compte tenu de son rang, on peut répondre par l’affirmative, ce d’autant que ce sont ses contemporains. Ce qui nous permet d’avoir une autre interrogation, ont-ils été fouettés, contraints pour apprendre la langue française? Rien n’est moins sûr, au moment où l’on célébrait la journée mondiale de la femme rurale, la semaine dernière, alors que des femmes venues du monde entier, ont soutenu leurs sœurs en participant à la Marche Mondiale des femmes organisée à Bukavu, du 13 au 17 octobre 2010.

Fascisme  ou ignorance ?

Les occurrences de Mme Kavira Mapera n’augurent rien de bon pour les populations du Nord-Kivu dont elle serait originaire (le conditionnel employé ici respecte la distance qu’elle observe elle-même envers ces populations). En effet elle dit être admirative des méthodes du colon et compte bien les perpétrer, mieux les perpétuer. C’est le seul langage (celui de la chicotte) qu’elles seraient en mesure de comprendre. D’un autre coté on se demande si la Ministre de la Culture des et des Arts s’y connait en Art et en Culture. En effet la bande dessinée sus nommée a été reconnue par les tribunaux belges comme étant raciste, méprisante, caricaturant le congolais, le peignant comme paresseux, superstitieux. D’un autre coté elle a été reconnue comme n’ayant aucune valeur didactique, car tintin y commet des actes pour le moins répréhensibles envers la faune. Ainsi les belges peuvent décrier les errements de leur compatriote Hergé, au point d’interdire son œuvre, car offensante pour le peuple congolais,  et celle-ci se verrait être réhabilité au Congo même par le gouvernement lui-même. Il est temps de questionner la connaissance et la culture des personnes qui nous dirigent.

Toutefois elle n’est pas la seule à penser que les noirs n’ont jamais aimé le travail, car sur les antennes de France2 au JT de 13h, Jean-Paul Guerlain parfumeur français se demandait si les noirs avaient tellement travaillé ? Ces constructions racistes, lancées à la figure des peuples ayant connus l’esclavage et la colonisation avec leurs corollaires,  sont une offense de plus, qui mérite d’être dénoncée avec la dernière énergie. En  attendant les dilettantes (Noirs, Nègres ou Black c’est comme vous voudrez, toutes choses étant égales par ailleurs) du travail comme Cheikh Modibo Diarra, Koffi Anan, Jacques Diouf, Barack Obama travaillent et ce naturellement.

À propos de l'auteur

Salma

Salma est Camerounaise et journaliste, formée à l'ESSTIC. Elle a été reporter pendant 10 ans pour le mensuel sur la santé des adolescents «100% jeune». Elle a également travaillé pour le magazine sur l'environnement «Together». Sur la toile, elle a travaillé pour des sites comme Goducamer.com, cameroon-info.net, Mboablog, Kamerhiphop, reglo.org. Elle est une passionnée par l'écriture en ligne. Actuellement à Bamenda, elle est journaliste à la Radio Evangelium. Elle continue à évoluer dans la presse écrite en tant que correspondante pour des parutions telles que «Horizons 2035» et «Musiki».

Archives par auteur

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *