Rasmané Ouédraogo un héros au pays du vélo

Rasmané Ouédraogo un héros au pays du vélo

Rasmané Ouédraogo est un jeune burkinabè qui est en train d’émerger dans le cyclisme. Le natif de Ouahigouya de retour d’un stage de six mois au centre international de l’Union Cycliste International (UCI) Rasmané Ouédraogo a remporté trois courses en huit jours dans un pays où le cyclisme est un espoir très populaire.

Le cyclisme, après le football est le sport le plus populaire au Burkina Faso. Un champion  dans ce domaine devient une véritable star. C’est le cas actuellement de Rasmané Ouédraogo. Après son stage de six mois passés en Suisse, Rasmané Ouédraogo a volé la vedette aux ténors de la petite reine. Il a remporté trois des quatre compétitions disputés en huit jours sur l’avenue Charles de Gaulles de Ouagadougou. Le Samedi 9 octobre pour sa première course, le Burkinabè à joué les observateurs. Le lendemain dimanche 10 septembre il s’impose pour la première fois devant des coureurs tels que Abdoul Wahab Sawadogo, Seydou Tall, Gérémie Ouédraogo et même Hamidou Yaméogo le chouchou du public en son absence. Une semaine après, soit le samedi 16 octobre 2010, il remporte sa deuxième course avant d’ajouter une troisième victoire le lendemain dimanche 17 septembre. La popularité de Rasmané Ouédraogo au Burkina est comme celle de Didier Drogba ou de Samuel Eto’o en Afrique. Le cyclisme au Burkina, c’est comme la lutte au Niger où au Sénégal. Le cyclisme plus qu’un sport, une religion au Burkina Faso.

Les Burkinabè naissent le vélo aux pieds

Si Rasmané Ouédraogo est prophète dans son pays, cette situation s’explique par le fait que le vélo est très populaire au Burkina Faso. Impossible de rentrer dans une cour sans en trouver. A sept ans déjà, beaucoup d’enfants se rendent à l’école avec ce moyen de transport. Les visiteurs qui arrivent au « Pays des hommes intègres » sont surpris de constater que  presque tout le monde à un vélo. C’est ce qu’a relevé une fois Dovi K. un jeune togolais, arrivé nouvellement à Ouagadougou. Selon ses explications, le vélo est un luxe à Lomé. Pourtant, à Ouagadougou capitale du Burkina Faso ou encore dans les campagnes, le vélo est très populaire. C’est un moyen très facile pour puiser de l’eau dans des zones reculées, aller au marcher ou encore pour de longs voyages. Le vélo est un moyen très économique.

Rare de manifestations sont organisées sans course cycliste. Les politiciens l’ont d’ailleurs bien compris. C’est ce qui explique le fait que le pays abrite ce qui est considéré comme l’un des plus grands et le plus régulier tour d’Afrique, le « Tour du Faso ». L’évènement est attendu chaque année au « Pays des hommes intègres ». Pour cette année 2010 Rasmané Ouédraogo est très attendu. Il est l’espoir de tout un peuple et le vélo fait partir de la culture burkinabè.

À propos de l'auteur

Boukari Ouédraogo

Boukari Ouédraogo est journaliste multimédias et blogueur burkinabè passionné des nouveaux médias, du cinéma et du sport. Il blogue depuis 2009 pour le compte de Mondoblog.

Archives par auteur

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *