Ceux jeunes qui remplacent valablement les policiers

Ceux jeunes qui remplacent valablement les policiers

Les jeunes regulent la circulation à Ouagadougou (photo Observateur Paalga)

Les nombreux délestages que connait la ville de Ouagadougou causent de nombreux désagréments à la population. Lorsqu’il y a coupure d’électricité, la circulation de la capitale du Burkina Faso est perturbée étant donné que les feux tricolores ne marchent plus. Des vendeurs de cartes de recharges et de jeunes désœuvré se sont transformés en agents régulateurs de la circulation.Lorsqu’il y a délestage dans la ville de Ouagadougou, la circulation est « gnagami », c’est à à dire perturbée) à cause des feux de signalisations qui ne marchent pas. Le constat est patent surtout pendant les heures de pointes. Les accidents sont d’ailleurs fréquents à ces moments. Pour remédier à cette situation, de jeunes volontaires se sont transformés en agent régulateur de la circulation. Au niveau de certains carrefours, ces jeunes vendeurs de cartes ou jeunes désœuvrés pour la plupart essaient de rendre la circulation plus fluide. A chaque coupure de courant et de façon spontanée, ils abandonnent leur « service » (pour les vendeurs de cartes) pour réguler la circulation et permettre aux usagers de circuler plus facilement. Ce qui contribue à éviter les accidents.
Au fil du temps, de véritables équipes se sont composées pour assurer un relais. Ce qui a donné l’occasion à certains de se reposer ou de poursuivre la vente de leurs cartes de recharges en attendant le retour de l’électricité. Malgré la bonne volonté de ces jeunes, certains usagers font preuve d’impolitesse en injuriant ces bénévoles ou en refusant de s’arrêter. Ce qui ne les décourage pas d’ailleurs. Certains usagers reconnaissent cet acte de citoyenneté et offrent souvent quelques pièces à ces jeunes. D’ailleurs, l’équipe constitué au niveau de l’Avenue Babangida de Ouagadougou ont reçu du matérielle d’une bonne volonté afin de les encourager. En réalité, ce travail revient à la police municipale qui malheureusement manque d’effectifs. Ces nouveaux régulateurs de la circulation ont prouvé par ce geste, leur volonté de travailler dans un pays ou le chômage frappe en grande partie cette couche. Beaucoup de Ouagalais estiment que ces jeunes qui ont prouvé par cette initiative leur volonté de travailler devraient être engagés par la mairie.

À propos de l'auteur

Boukari Ouédraogo

Boukari Ouédraogo est journaliste multimédias et blogueur burkinabè passionné des nouveaux médias, du cinéma et du sport. Il blogue depuis 2009 pour le compte de Mondoblog.

Archives par auteur

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *