La guère des affiches à l’UGB

La guère des affiches à l’UGB

A chaque début d’année académique à l’Université Gaston Berger de Saint-Louis, une classe d’étudiants est particulièrement ciblée par l’ensemble de la communauté estudiantine : les bleus et les « bleuses ». Ces termes désignent dans le langage courant des étudiants les nouveaux bacheliers orientés à l’université. Ces derniers, découvrant un nouvel univers rempli de mythes et d’histoires en tout genre, sont assiégés par différents messages de bienvenue placardés un peu partout dans le campus.

Exemple de message adressé aux bleus

Ces messages, faits uniquement à l’aide d’affiches sont, pour la plupart, l’œuvre des associations des étudiants qui représentent les différentes régions du Sénégal ; sans oublier aussi les étudiants étrangers qui sont nombreux à l’UGB. Ils contiennent tous des numéros de téléphones pour faciliter l’intégration des bleus(es). Ainsi, les associations se chargent de trouver, pour ceux qui n’ont pas de proches,  un ou une « ance » (diminutif d’ancien) qui leur sert de mentor et parfois même qui les héberge dans leur chambre jusqu’à ce qu’ils en obtiennent une, l’année suivante. Entrent aussi dans la danse les étudiants vendeurs, les différents clubs (Anglais, Sociologie, Géographie), les partis politiques et les associations religieuses (musulmanes et catholiques).

Près de la porte d’entrée du resto 2

Pour que les affiches soient vues par le plus grand nombre, les étudiants choisissent des endroits stratégiques comme les portes d’entrée et de sortie des restaurants ou encore sur les façades des bâtiments devant lesquels passent chaque jour des centaines d’étudiants. Il faut dire qu’à l’UGB, il n’y a qu’un seul endroit réservé par l’administration pour y afficher les prospectus. Aussi les étudiants préfèrent-ils se livrer à l’affichage sauvage au point de dégrader les murs des restos. La majorité utilise de la colle pour que leurs affiches restent le plus longtemps possible et qu’elles soient difficiles à enlever car il arrive souvent qu’une affiche soit arrachée pour faire de la place à une autre. Aussi, pour palier à cette éventualité et éviter par la même occasion que l’on colle un autre message sur son prospectus, certains préfèrent mettre les leurs  en hauteur à l’aide d’une échelle.

Entrée resto 2

Sur le contenu des messages, différentes tactiques sont employées. Si la sobriété est utilisée par la majorité qui diffuse uniquement leur information, certains utilisent le prêche pour ramener les brebis galeuses tandis que d’autres préfèrent les messages chocs. L’année dernière une diatribe visant les organisateurs de soirées a été photocopiée en une centaine d’exemplaire et déposée anonymement sur chaque table des restos. L’auteur de ce message critiquait violemment les étudiants qui, dans leurs affiches, mettaient des filles de plus en plus dénudées et parfois dans des positions très sensuelles voire même érotiques. Cette année, une nouvelle affiche destinée aux bleus a fait son apparition après que des étudiants ont organisé une soirée dansante dite de Retrouvaille et d’Intégration le week-end dernier, à la Kfet (cafétéria : lieu disposant d’une sonorisation où se retrouvent les étudiants pour des conférences, des soirées dansantes ou pour regarder les matchs de foot). Voici la photo ci-dessous. A vous de juger.

Affiche d’une soirée

Photo représentant une dépouille

À propos de l'auteur

Ameth DIA

Blogueur sénégalais, ancien Sanaarois, passionné de jeux vidéo (particulièrement de MMORPG), de Naruto, grand fan de Sexion d'assaut et supporter de l'équipe de France de football.

Archives par auteur

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *