Les quartiers « non lotis » à Ouagadougou

Les quartiers « non lotis » à Ouagadougou

Ce sont des bidonvilles appelés « non lotis » à ouagadougou. Ils sont situés dans les périphéries de la ville et sont composés de petites maisons construites en banco. C’est là que vivent plusieurs ouagalais(es) qui ne disposent pas d’assez de moyens pour construire une maison digne de ce nom dans les quartier aménagés. Les habitants de ces quartiers ne disposent ni d’eau potable ni d’électricité et vivent dans l’insalubrité. Il faut souligner que la plupart des sinistrés de l’inondation du 1er septembre 2009 étaient issus de ces quartiers.

Ces « non lotis » deviennent de plus en plus nombreux du fait de la pression démographique et du manque de prévoyance des autorités locales. Il faut aussi remarquer que ce phénomène est accentué par l’exode rural. En effet du fait des conséquences du changement climatique, les jeunes, ne pouvant plus cultiver, se voient obliger de se diriger vers la capitale pour chercher des emplois. Pourtant même la capitale n’en dispose pas assez.

A quand l’effectivité du droit au logement (D.A.L.) au Burkina Faso pou permettre enfin à toute cette population de vivre plus dignement. En entendant ils côtoient toujours les maladies telles que la diarrhée, la méningite…

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *