Jeux vidéo : la nouvelle passion de jeunes Ouagalais

Jeux vidéo : la nouvelle passion de jeunes Ouagalais

Le jeu vidéo est en train de gagner le cœur des jeunes Ouagalais. Sous un semblant de kiosque de jeunes enfants  les manettes en main gesticulent devant un écran de jeu vidéo. A l’affiche un match entre deux équipe nationale. Un novice pourrait croire à un vrai match. Il s’agit pourtant d’un jeu. Dans ce mini-kiosque, sont disposés quatre postes. Deux garçons, assis sur un banc, jouent an football tandis le gérant, pratique un jeu de combat. « Ça s’appelle Dragon bull » explique Sofiane le gérant. Selon ses explications les jeux vidéo sont devenus actuellement une véritable passion pour les jeunes. Il ouvre tous les soirs entre 16 heures et 22 heures. Ce qui permet aux élèves après l’école de venir s’amuser. Ces derniers ne sont pas les seuls à s’adonner aux jeux vidéo. « Tout le monde ne peut pas jouer  et beaucoup repartent très déçu». Certains jeunes des centres de formations de football se retrouveraient chaque soir pour un tournoi. « Ils viennent souvent à dix. Ce qui ne permet pas à tout le monde de pratiquer leur jeu favori » fait remarquer Sofiane.

De grandes personnes viennent aussi s’amuser. Il existe une gamme varié de jeux comme ceux de voitures, de moto et « mortal combat ». D’après les explications de Sofiane le football est de loin le jeu vidéo préféré des pratiquants. Pour ce jeu, chaque joueur peut choisir l’équipe qu’il préfère. L’Inter de Milan serait le club le plus sollicité à cause du Camerounais Samuel Eto’o Fils. « Chaque joueur choisi son équipe en fonction du joueur qu’il préfère. Après l’Inter de Milan avec Samuel Eto’o, Chelsea pour Didier Drogba, le FC Barcelone avec Léo Messi et le Real Madrid grâce à Cristiano Ronaldo sont les équipes les plus sollicités». Même si les pratiquants jouent souvent seuls, ils préfèrent plus les derbys. Le problème dans ces duels, certains se chamaillent pour le choix des équipes. Tout le monde voudrait jouer avec l’Inter de Milan. Sofiane confie qu’il gagne près de cinq milles par soirée. Malheureusement, comme le reconnait Sofiane, certains préfèrent venir s’amuser plutôt que d’apprendre leurs leçons.

À propos de l'auteur

Boukari Ouédraogo

Boukari Ouédraogo est journaliste multimédias et blogueur burkinabè passionné des nouveaux médias, du cinéma et du sport. Il blogue depuis 2009 pour le compte de Mondoblog.

Archives par auteur

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *