Jusqu’où allons-nous polluer ?

Jusqu’où allons-nous polluer ?

Grâce à la technologie, nous disposons présentement de plusieurs procédés et outils qui mettent en œuvre les découvertes et les applications scientifiques les plus récentes. Raison pour laquelle, aujourd’hui bon nombre de foyers disposent de quantités de matériels électroménagers et électroniques et nous comptons par plusieurs millions le nombre de véhicules que peut contenir une métropole.Connaissez-vous réellement les dangers de lauriers de la technologie?

Avec le développement de la technique et de l’industrie, nous connaissons aujourd’hui ce mot appelé Pollution qui, à ce jour devient très inquiétante.

Vous souhaitez vous débarrasser d’un objet. Que faire? Le jeter semble une réponse simple et évidente. Toutefois, ce n’est pas toujours aussi simple. Le jeter où?

Le savez-vous?

D’après une association italienne de protection de l’environnement, une bouteille en verre jetée à la mer mettra mille ans à se décomposer. En revanche, un mouchoir en papier se décomposera en trois mois. Un mégot de cigarette pollue la mer pendant cinq ans ; un sac en plastique pendant dix à vingt ans ; un article en nylon pendant trente à quarante ans ; une boîte de conserve pendant cinq cents ans et du polystyrène pendant mille ans.

Tandis que les véhicules dont  nous disposons aujourd’hui, sont à l’origine d’un tiers des émissions de dioxyde de carbone, qui contribuent au réchauffement planétaire et d’un tiers de la pollution de l’air, qui tue plusieurs milliers de personnes chaque année. L’air que nous respirons est empoisonné par les fumées d’usines et les vapeurs d’essence.

Dans nos villes africaines, les populations parfois contribuent aussi inconsciemment à la pollution planétaire en jetant ça et là les objets usés. D’après l’Organisation mondiale de la santé, 80 pour cent de maladies causées dans le monde entier et plus particulièrement en Afrique sont dues par un manque d’eau ou d’hygiène publique. Dix à 25 millions de gens meurent chaque année de maladies dues à une pénurie d’eau potable. Tous les ans, l’une de ces maladies, la diarrhée, tue autant d’enfants que la Première Guerre mondiale faisait de victimes chaque année.

Ne soyons pas ignorant ni avarice mais travaillons tous ensemble pour préserver la vie dans notre planète la terre. En promouvant les programmes liés à l’assainissement, en conscientisant nos populations sur les dangers réels de la Pollution et plus encore, en réclamant des réparations de la part de grandes usines de production et chimique.

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *