Les produits chinois omniprésents à Abidjan

Les produits chinois omniprésents à Abidjan

En Afrique aucun secteur d’activité n’échappe à l’invasion chinoise : construction, commerce, santé, coopération agricole ou estudiantine, l’empire du milieu veut damer le pion aux puissances européennes qui se sont trop sucrées sur le dos des africains. Jouant sur la fibre nationaliste  et les aspirations au libéralisme économique des anciennes colonies, les petits hommes jaunes proposent un nouveau visage au business entre l’Afrique et les pays développés. Il faut du moins cher pour que les africains puissent consommer. C’est fort de cette logique que les produits de fabrication chinoise se retrouvent de plus en plus sur les marchés africains et surtout Ivoiriens.Si ces produits sont à bas prix leur qualité ne semble pas faire l’unanimité. Si certains estiment qu’il s’agit de produits permettant de faire d’énormes économies, d’autres jugent qu’ils ne durent pas et sont le plus souvent de mauvaise qualité parce que fabriqués à la hâte.

A Adjamé quartier commerçant de la capitale économique Ivoirienne, les chinois sont habitués à venir livrer des sandales en caoutchouc, chemises en coton synthétique et autres jouets. Dès que la fourgonnette de Mr Yuh s’immobilise, les commerçantes s’amassent autour pour s’arracher les articles qui ont un prix abordable pour les familles abidjanaises frappées de plein fouet par la crise. « Les sandales coûtent environ 300 f en gros ! Nous les revendons entre 500 et 600 f cfa, cela nous permet de faire des bénéfices ! » explique Dembélé Karidja  jeune vendeuse. « Les chinois ont des produits qui sont moins chers voici pourquoi je viens me ravitailler avec eux. En plus je ne sais pas comment ils font mais ils ont tous les produits ! » souligne N’gatta N’dao commerçant.

Avec les produits chintok, les commerçants ne sont pas  les seuls qui se frottent les mains : les consommateurs sont plutôt satisfaits côté prix. « Avant tu avais ces mêmes soutien gorges à 2000 f cfa. Aujourd’hui avec 1000 f ou même 800 tu peux facilement refaire un partie de ta garde robe» soutien Jacqueline une jeune assistante de direction venu faire ses courses. Les produits chintok sont donc moins chers et permettent aux ménages de faire des économies mais pour ce qui est du rapport qualité prix certains consommateurs émettent des réserves. « C’est de la pacotille leurs histoires ! Qu’ils fassent l’effort de concevoir de bons produits ! Vous achetez un produit moins cher mais s’il vous sert seulement pour une semaine ou deux c’est du gâchis ! » s’indigne Mr Fofié Amani père de famille. « Moi je ne m’aventure pas vers les produits chintok parce que toues les indications sont en chinois or moi je ne sais pas lire mandarin. Pour éviter toute surprise désagréable je me retiens » soutien Epiphanie N’guessan étudiante. Certains grands consommateurs de produits chinois ont du renoncer au partenariat Chine-Consommateurs Ivoiriens après le scandale du lait contaminé à la mélamine. Les Produits Chinois OUI pour beaucoup mais à condition que bas prix et qualité marchent main dans la main.

Suy Kahofi

À propos de l'auteur

Suy

Kahofi SUY est journaliste et formateur pour la Fédération Internationale des Journalistes Scientifiques. Il aime bien se définir comme un enfant de la radio. Son expérience s’est faite en grande partie grâce à ce média. Il fait ses premières armes sur les radios de proximité ivoiriennes puis décide de passer à une vitesse supérieure. Après une expérience enrichissante à SUD Fm, la première radio privée du Sénégal, il a passé 5 ans à la West Africa Democracy Radio, la première radio d’information continue pour l’Afrique de l’Ouest. Il découvre fin 2009 l’univers des blogs et de la presse en ligne grâce au Projet Avenue225. Très vite, il prend goût à l’écriture web et rejoint le projet Mondoblog où il anime un blog d’actualité sur la Côte d’Ivoire. NB : Ce que je dis sur ce blog n'engage aucun des médias avec lesquels je collabore.

Archives par auteur

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *