9 km pour recharger la batterie de son téléphone portable.

9 km pour recharger la batterie de son téléphone portable.

9 km c’est la distance que parcourent certains habitants du village de Fayil pour pouvoir recharger la batterie de leur téléphone portable. En effet, à cause de l’enclavement de la localité et le manque d’électricité, les Fayilois sont obligés de rallier la ville de Fatick distante de 9km.

Fayil est un village  traditionnel  situé dans la région de Fatick plus précisément dans la communauté rurale de Diouroup. Il fait parti des plus grands villages du Sénégal et  n’a, jusqu’à présent, pas encore vu l’ombre  d’un fil électrique.La particularité de ce village repose sur l’architecture de ses cases traditionnelles qui pointent  à l’horizon. Dans cette localité les habitants ont fait du téléphone portable leur  premier outil de communication. Presque tout le monde en dispose  et  peu importe si on sait bien le manipuler ou pas. « L’essentiel est de pouvoir appeler et répondre » fait savoir jean, un jeune du village.  Même constat pour  un paysan  qui n’a plus de difficultés à joindre ses petits fils basés dans la Capitale (Dakar). «  C’est mon petit fils  qui m’a offert ce « Alizé » (comprenez par là un téléphone mobile). Je ne peux pas le manipuler, mais l’importance, pour moi, c’est de pouvoir répondre aux appels. »

Cela pourrait paraitre paradoxale de vouloir utiliser un téléphone portable dans une localité ou l’électricité manque, mais loin de là. « Ici  tous les moyens sont bons pou  faire fonctionner  son appareil mobile, je parcours 9 km pour recharger mon téléphone quand la batterie  est vide» explique Clément, un habitué  du trajet Fayil-Fatick  qui pense qu’il est temps que le village dispose d’infrastructures. «  Il est inadmissible  à l’heure actuelle de voir un village de plus de 10.000 habitants sans électricité ni route. Nous sommes des citoyens  et nous avons droit à l’épanouissement » se lamente le jeune villageois.

Pour les plus nantis c’est la source électrique des panneaux solaires qui est utilisée afin de pouvoir recharger la batterie de son téléphone portable,  sinon on se rabat  sur  la charrette pour le transport jusqu’à Fatick, l’agglomération électrifiée la plus proche.

Peut–être un jour  ses villageois sénégalais pourront  utiliser la  technologie innovante découverte par le blogueur malien Fasokan. Cette innovation consiste à  recharger la batterie de son portable en  la raccordant à  la batterie d’une   motocyclette.

À propos de l'auteur

basile

Journaliste blogueur qui vit d’internet, je fais partie du cercle restreint des journalistes sénégalais qui s’activent pleinement dans le blogging. Actuellement journaliste à Seneweb.

Archives par auteur

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *