RFM, La RFI de la Médina ?

RFM, La RFI de la Médina ?

Par  cette interrogation provocante, quand bien même sensée, nous voulons argumenter en faveur d’une ressemblance quasi à la lettre entre Radio France Internationale et la radio future Médias sise à l’immeuble Elimane Ndour, au cœur de la Médina, à Dakar, au Sénégal. Dire que les deux radios se ressemblent parfaitement est caricatural assurément. Rfi jugée à l’aune de sa trajectoire, de ses 44 millions d’auditeurs, de ses 400 journalistes et 300 correspondants dans le monde, de la mobilité incessante de ses employés et d’énormes moyens mis à leur disposition, n’est pas l’égale de la RFM. Rassurez-vous : la polémique n’aura jamais lieu et les auditeurs des deux n’y pensent même pas, tant on y voit très clair.Forte de 20 langues, écoutée de Dakar à Mogadiscio, du Caire au Cap, la Radio France Internationale a marqué bien des générations. Qui n’a t- elle pas séduit d’ailleurs et partant, réduit à s’en résigner? J’ai entendu quelques voix tâchant de s’élever péniblement au dessus de l’évidence, pour s’insurger contre le fait que la Radio mondiale prolonge les frontières de la France jusqu’aux confins du monde. C’est de bonne guerre, dirai- je ! Ce n’est pas juste pour faire forte impression que RFI est financée par le ministère des affaires étrangères français, pour autant que je sache. A ces raisons manifestes de servir une actu en continu à l’image de France 24, s’ajoutent à mon humble avis, des raisons latentes d’exporter la France partout dans le monde. C’est tellement affiché que ces motivations latentes sont élevées au rang de motivations officielles, affirmées avec force pour ne souffrir aucune mésinterprétation, cette violence faite à la vraie nature des choses. Si on pouvait parler de « raisons latentes », officieuses auparavant, ce n’est plus le cas maintenant depuis que le Président Nicolas Sarkozy a montré la volonté de réunir RFI, TV5 et France 24 en une holding, afin d’arrêter les vagues déferlantes de la toute-puissance d’une Al Jazeera qui arrose la Planète. Personne ne peut s’indigner de cette idée, du moins pourquoi s’en indigner et à quelle fin ? Quelle serait la pertinence de cette éventualité ?

Néanmoins, il restera au Président Sarkozy de s’arranger pour le contrôle de TV5 car la Chaine n’est pas française mais francophone, du moins c’est ce que je suis sensé comprendre.

Toutefois, on ne peut pas reprocher à la France, qui a déployé un grand arsenal de moyens et de finances, d’aller à la contre offensive des autres médias. C’est son droit le plus absolu et je ferais la même chose si j’étais à sa place. Je discutais il y a quelques années avec un ami à la VOA (Voice Of America) qui me disait ouvertement que RFI est leur concurrente, l’une sinon, la seule sérieuse. C’est normal. Depuis quand la concurrence est t- elle devenue un crime ; elle est à mille lieues d’être vue ainsi puisque caracolant presque à la tête des vertus sur le marché capitaliste et pas seulement. Si on veut encore maintenir une dent contre la RFI pour sa soif d’audience mondiale, que devra t- on donc dire de la VOA, elle dont l’appellation traduit, non implicitement, mais très explicitement sa raison d’être ? S’il est un débat à dépasser, car d’un autre temps, c’est bien celui-là. Le nourrir, c’est s’entourant de ridicule, c’est ridiculiser son entourage.

Je n’entends pas donner à mes propos des allures de polémique ou des allures de violence verbale ou encore des allures d’une rare impudence. Loin de là. Ce que je veux dire, c’est que, pour moi, ce débat ne doit pas se poser du tout.

J’ai la faiblesse de penser que RFI n’est pas regardée comme une concurrente par la RFM. Ça n’aurait pas de sens pour moi. Il ya un rapport disproportionné entre les deux. Christophe Champin, ancien correspondant de Radio France Internationale au Sénégal m’a une fois fait savoir, lors d’une rencontre dans un restaurant à Ouakam qu’il regardait d’un bon œil la RFM pour ses informations.

Revenant de cette digression dont j’ai voulu qu’elle éclaire un certain nombre de choses sur la RFI vue de l’extérieur, je veux vous dire maintenant, dans les lignes qui suivent, qu’est ce que j’entends par « ressemblance » entre les deux radios.

Les affinités dont je vous parle se situent dans les magasines surtout. En effet, quand Ivan Amar fait ses « mots de l’actualité », la RFM a son « Parler français ». Quand Juane Gomez reçoit ses « Appels sur l’actualité », la RFM propose « Points de vue ».

Et dans le jingle de cette dernière partie, on entend la séduisante voix de Mamadou Ibra Kane, vedette du midi, résonner : « Bonjour et bienvenue sur cette année d’ RFM  ». Cela me rappelle Juane Gomez dont on annonce la « libre antenne » les jeudi soir et où on entend Juane parlait aux auditeurs.

Ah Afrique midi sur RFI, l’actualité dans toutes ses dimensions, 60 minutes en direct ! Laurent Sadoux a sa réplique à la RFM : Mamadou Ibra Kane s’installe et annonce à midi, « le grand journal ». El Hadj Assane Gueye rentre au studio Eva Mbaye, du nom de leur regrettée collaboratrice, à 13heures et annonce la météo, je pense, à la fin du journal en Wolof. Dans les 60 minutes de l’actualité dans toutes ses dimensions, Laurent Sadoux affectionne manifestement, la Carte météo où il martèle les capitales africaines : Dakar, N’Djamena,  Conakry, Ouagadougou…

C’est ce que je trouve de très merveilleux à la RFM, avec de surcroit, des journalistes chevronnés et rompus à la tâche. Ce que je ne saurais taire surtout, c’est ma joie d’écouter l’actualité internationale détaillée avec, à l’appui, des éléments sonores, des interviews, des envoyés spéciaux, des correspondants en direct.

On a ainsi un continu original au lieu de traiter de la même actu, en boucle. Ce qui n’a pas aussi échappé à mon attention, c’est que la RFM traite de sujets pas forcément à la Une dans les autres journaux.

La RFM est bien partie. Accompagnons là de nos encouragements et de nos vœux de succès !

Ousmane Gueye, étudiant en Sociologie à l’UGB

ousmaane@yahoo.fr

http://ousmanegueye.mondoblog.org

À propos de l'auteur

Ousmane Gueye

Journaliste, blogueur, passionné de TIC et de sciences politiques

Archives par auteur

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *