L’université Ivoirienne : « Les profs sont en campagne ! »

L’université Ivoirienne : « Les profs sont en campagne ! »

Les amphithéâtres des Universités de Côte d’Ivoire sont pratiquement tous déserts. Les étudiants se contentent de finir leurs travaux dirigés et d’attendre. On flâne sur le campus sans but précis ou on rentre à la maison car les professeurs sont de plus en plus absents. La cause de ces absences répétées pour les élèves est toute simple : les enseignants sont en campagne ! La preuve : certains viennent même sur les plateaux de télévision défendre leurs candidats à la présidentielle.

« Je me demande vraiment où va ce pays » s’indigne Coulibaly Assane avant de conclure « pour des élections on arrête d’enseigner et demain on viendra se plaindre que les masses ne sont pas instruites. Comment former une élite responsable quand nos devanciers préfèrent penser à leurs intérêts qu’à ceux du pays ? ». Comme lui, un nombre important de jeunes étudiants ne supportent pas cette situation de statut quo sur le campus. « Nous arrivons ici chaque matin et il n’y a personne : c’est comme ça depuis le début de la campagne ! L’éducation dans un pays est plus importante que la politique car sans personnes éduquées la politique elle-même ne peut pas se faire » souligne Traoré Sinaly. Les parents s’inquiètent également de cette situation. Kouakou Koffi Gérard est producteur agricole il estime que le politique doit inviter la jeunesse à prendre le chemin de l’école et non l’en détourner. « Les leaders politiques envoient des bus pour racler le contenu des amphis et les mêmes se plaignent après que les étudiants font de la politique : je ne les comprends pas ! C’est une forme de démission et de manque de civisme que de déserter l’Université pour se retrouver sur le champs politique !». En attendant que les complaintes des étudiants ne trouvent oreille attentive, les enseignants en grande majorité restent introuvables. Certains plutôt optimistes estiment que l’attente ne sera plus longue. « Pourquoi se lamenter ? On vote dimanche (28) et tout le monde sera de retour ! On accuse les enseignants mais nous mêmes étudiants nous sommes aussi en campagne. Alors faisons l’effort d’attendre le retour de nos chers enseignants » soutien avec un brin d’ironie Serge Kouakou.

Les Ivoiriens dans leur grande majorité sont convaincus que la Côte d’Ivoire retrouvera à coup sûr son train de vie normal seulement après la proclamation définitive des résultats de l’élection présidentielle.

Suy Kahofi

À propos de l'auteur

Suy

Kahofi SUY est journaliste et formateur pour la Fédération Internationale des Journalistes Scientifiques. Il aime bien se définir comme un enfant de la radio. Son expérience s’est faite en grande partie grâce à ce média. Il fait ses premières armes sur les radios de proximité ivoiriennes puis décide de passer à une vitesse supérieure. Après une expérience enrichissante à SUD Fm, la première radio privée du Sénégal, il a passé 5 ans à la West Africa Democracy Radio, la première radio d’information continue pour l’Afrique de l’Ouest. Il découvre fin 2009 l’univers des blogs et de la presse en ligne grâce au Projet Avenue225. Très vite, il prend goût à l’écriture web et rejoint le projet Mondoblog où il anime un blog d’actualité sur la Côte d’Ivoire. NB : Ce que je dis sur ce blog n'engage aucun des médias avec lesquels je collabore.

Archives par auteur

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *