Patrons irresponsables

Patrons irresponsables

En Mauritanie, le pays où tout tourne à l’envers et que la conjoncture s’y installe peu à peu, tous les moyens sont bons pour moins dépenser, mais voir dans le même temps, ses services accomplis. Il s’agit de ces pingres patrons, propriétaires de luxueuses villas avec plusieurs voitures personnelles. Le plus souvent, ce sont des maures blancs, hommes et femmes. Ces pères et mères de famille adorant la vie facile, embouchent à leur domicile de pauvres gens en quête de maigres revenus, pour juste subvenir à leurs petits besoins ; ce sont le plus souvent des étrangers, mais aussi des harratines (descendants d’anciens esclaves des maures blancs). Embauchés en début de mois, tout en espérant percevoir un peu de mille à la fin du mois, ces derniers se voient accusés de vol ; et à chaque fois, de vol de téléphone portable, seulement de téléphone portable. La police en a elle-même fait le constat et elle a compris qu’il s’agit de fausses accusations ; toujours les mêmes histoires de vols de téléphone par les domestiques. L’homme à la peau blanche continue encore de croire que l’homme noir suffit d’être gavé pour être maîtrisé ; alors ils nous exploitent et nous donnent des médailles. Mais pire encore, en Afrique, nous sommes régulièrement accusés de vols de téléphone par les embaucheurs, car le téléphone portable est incontestablement pour l’africain noir, un luxe inaccessible pour la majorité d’entre nous.

mon téléphone sinon pas de salaire

téléphone portable

À propos de l'auteur

Diplômé d’une maîtrise en Economie et Gestion, je me vois comme un simple citoyen du monde. J’aimerais être la plume de ceux qui ne savent s’en servir et aussi la bouche de ceux-là qui ont peur de parler. Dénoncer, attirer l’attention sur tel ou tel sujet de la vie quotidienne et qui passerait inaperçu pour la majorité d’entre nous, mais dans le même temps, donner des conseils afin que cesse toute cette injustice des hommes envers leurs frères et surtout après tout, envers eux-mêmes.

Archives par auteur

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *