alors que j’étais au septième ciel

alors que j’étais au septième ciel

A Nouakchott, la capitale mauritanienne, ville généralement paisible et calme, les jeunes filles qui se prostituent, ont pour cible première, les téléphones portables de leurs clients. Un vendredi soir, alors que je revenais d’un petit diner entre potes, je trouvai un couple en train de se disputer dans un coin sombre d’une rue. Pour moi, c’était des amoureux que se faisaient de petites querelles passagères, je m’approchai donc pour tenter de les moraliser et ainsi apaiser les deux tourtereaux. Le garçon, apparemment plus jeune, tenait la femme plus âgée, par les cols, et réclamait sévèrement son téléphone portable. Ils hésitèrent tous les deux, pendant un moment à m’expliquer les faits réels, puis la jeune dame commença :

Ce jeune homme m’accuse de lui avoir volé son téléphone portable !

Tu me voles mon téléphone et tu nies ! Rétorqua très sévèrement, le jeune homme.

Mais dites- moi, vous ne vous connaissez donc pas ? Demandai- je.

Le jeune m’adressa enfin la parole, en m’appelant “Grand- frère“, bien que je sois plus jeune que lui.

Grand- frère, j’ai trouvé cette pétasse en train de faire du stop, là- bas au grand carrefour ; elle m’a demandé l’heure et ensuite, elle m’a demandé si je ne voulais pas me mettre à l’aise à bas- prix. J’ai accepté et nous sommes venus par ici, derrière ces arbustes là. Le besoin terminé, je constate la disparition de mon téléphone portable ; alors que c’est à travers ce même téléphone, que je lui ai communiqué l’heure. Elle m’a fait les poches et elle veut nier.

C’est faux, insista la dame.

Ok, ne nous affolons pas ; Disais- je.

Mais je ne vais pas perdre mon téléphone aussi bêtement. Répliqua le jeune homme, qui n’en croyait pas à ce que lui était arrivé.

Donne-moi ton numéro, je vais le biper, je pense qu’il me reste encore du crédit dans mon téléphone.

Je sortis mon téléphone de ma poche, composa son numéro, qui sonna sans tarder. Elle le lui avait réellement piqué durant le feu de l’action, alors qu’il était au septième ciel ; mais malheureusement, elle n’eût pas le temps de l’éteindre.

Va chercher ton téléphone ; lui disais- je.

Elle l’avait recouvert de feuilles mortes sous l’arbuste, pendant qu’ils étaient couchés par terre. Et quand il revint à nous, il me remercia chaleureusement ; puis tout d’un coup, surprenant la dame, il lui donna une belle claque, en la repoussant contre le mur. “Espèce de voleuse“, ajouta t-il. En cours de route, je lui reprochai son irresponsabilité, car c’est un grand risque de s’accoupler avec une personne qu’on vient à peine de rencontrer, comme ça, là dans la rue, avec toutes ces maladies qui trainent ; ou pire encore, cela aurait pu être un “djinn“, ces génies malfaiteurs de la nuit.

chippeuse extraordinaire

téléphone portable

À propos de l'auteur

Diplômé d’une maîtrise en Economie et Gestion, je me vois comme un simple citoyen du monde. J’aimerais être la plume de ceux qui ne savent s’en servir et aussi la bouche de ceux-là qui ont peur de parler. Dénoncer, attirer l’attention sur tel ou tel sujet de la vie quotidienne et qui passerait inaperçu pour la majorité d’entre nous, mais dans le même temps, donner des conseils afin que cesse toute cette injustice des hommes envers leurs frères et surtout après tout, envers eux-mêmes.

Archives par auteur

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *