Les désagréments du téléphone portable

Les désagréments du téléphone portable

(seraye gbich numero 548)

Le portable a changé nos modes de vie. Il est un couteau à double tranchant.  S’il permet de réduire les distances, il est à la base de nombreux désagréments. Ce n’est pas Mahamadi qui dira le contraire. Amie avec Mamounata depuis que celle-ci était petite et l’ayant vu grandir dans un village en Côte d’Ivoire, Mahamadi était heureux de retrouver Mamounata au Burkina Faso. Elle avait grandi et s’était déjà mariée. Elle invite chez elle son ancien grand frère du village, pour qu’il puisse connaitre son mari. Comme on le dit en Afrique  « on ne sait jamais ». Ils peuvent un jour se rencontrer en ville et se rendre service. Après une visite de courtoisie chez Mamounata et son  mari, Mahamadi est rentré tranquillement chez lui. Mais comme de par le passé, les plaisanteries entre lui et sa petite sœur et amie reprirent. Ils s’envoyaient des messages « provocateurs »,Ce jour la, il pleuvait mais moi je transpirais » se rappelle encore Mahamadi. Ce simple message selon lui, a été la cause d’une mauvaise atmosphère dans le foyer, fait de suspicion, jusqu’à ce jour explique t-il. Depuis lors, il s’est interdit d’envoyer des messages à son ancienne amie ou même de l’appeler. (Leur amitié en a pris un grand coup. Cette histoire est vraie et nous avons simplement changer les noms des intéressés). moqueurs etc. mais amicaux. Un jour, Mahamadi envoye un message à Mamounata qui dormait en ce moment. Son mari trouva le message. Le contenu lui paru suspect. Il réveilla sa femme et lui demanda l’auteur. Malgré les explications de Mamounata, son mari pensa que sa femme sortait avec Mahamadi. Pourtant, le message était simplement amical. Le mari de Mamounata décida alors de la répudier. Elle fit appelle à son ami pour la sortir du pétrin dans lequel elle se trouvait. «

Le portable cause beaucoup d’autres désagréments. Il y a des personnes qui n’hésitent pas à vous biper à trois heures du matin alors que vous êtes en plein sommeil. Lorsque vous rappeler, ils vous répondent, « c’est juste un bonsoir » ou « j’ai pensé à toi et je te bipe ». En Afrique, lorsqu’on appelle ou bip quelqu’un à cette heure, c’est qu’il y a un problème sérieux à résoudre. A la mosquée ou à l’église des fidèles laissent sonner leurs portables ce qui perturbant ainsi les autres. Lors de cérémonies malgré les recommandations, il arrive que des personnes laissent leur téléphone sonner au lieu de les placer en mode vibreur ou silencieux.

Le téléphone cellulaire est également appelé téléphone portable. Mais cet outil ne répond pas souvent à son nom. Les femmes sont accusées de ne jamais avoir leur téléphone portable en main. Toujours dans le sac. « Vous passer de longues heures à les appeler et elles ne décrochent pas  parce que le téléphone est dans leur sac comme si le cellulaire s’appelle « téléphone à sac » ». Voila ce qu’on entend souvent dire lorsqu’on parle de l’usage du téléphone portable.

« Il y a de ces jours, tu sors avec ta copine. Son téléphone sonne, elle se lève comme si a côté de toi y a pas de réseau ». Il en est de même pour les hommes, ces situations sont généralement suspectes.

Le téléphone portable même s’il rapproche les gens, reconnaissons quand même qu’il peut les diviser.

À propos de l'auteur

Boukari Ouédraogo

Boukari Ouédraogo est journaliste multimédias et blogueur burkinabè passionné des nouveaux médias, du cinéma et du sport. Il blogue depuis 2009 pour le compte de Mondoblog.

Archives par auteur

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *