Classico Barça # Real, ça se passe aussi à Ouagadougou

Classico Barça # Real, ça se passe aussi à Ouagadougou

Le FC Barcelone a battu son grand rival le real de Madrid 5 à 0 à l’occasion de la 13ème journée. Ce derby était très attendu à Ouagadougou également. Depuis de nombreux jours, presque toutes les conversations tournaient autour du classico. Ouagadougou a vibré au rythme  du classico.o

A 19 heures, j’attends mon ami Jean Baptiste en vain. 19 heures 30, pressé, je l’appelle sur  son téléphone. Il l’avait fermé. A ce moment, Je suis partagé entre aller chercher une « maison canal » ou « Canal+ » si vous voulez. A 19 heures 45 minutes, Jean Baptiste arrive enfin. Je me plains de son retard. Nous risquons de ne pas avoir de place pour poser nos vielles fesses. Il m’explique qu’il était en cours. Je prends le guidon de sa moto et au moment de démarrer, le char se trouve à plat. « Mon gars, débrouille toi. Moi je vais prendre le taxi ». Jean Baptiste me laisse seul, malgré mes menaces de laisser la moto à la merci des voleurs.

Il est 19 heures passé de 45 minutes environs. Je pousse la moto et je trouve un mécanicien sur l’avenue Charles de Gaules de Ouagadougou. « La nuit ça fait deux cents francs CFA» me dit le mécanicien. Le prix du collage double la nuit. Ce que j’avais oublié. Le mécano s’affairait sur une moto. Conséquence, je n’ai pas vu la première période de jeu et bien sûr, les deux premiers buts barcelonais.

Dès qu’il a fini.  J’enfourchais la moto et me mis à rouler à vive allure. J’ai repéré une « maison  Canal» à un kilomètres et non loin de l’avenue Charles de Gaulle. Arrivé dans cette « maison canal », qui, porte d’ailleurs le nom Canal+., je constatai qu’il n’avait presque plus de place. Une vraie marée humaine. Près de trois télés et les téléspectateurs  se retrouvent en trois groupes. A peine entrée « buuuuuuuuut » 53ème minutes, David Villa vient d’inscrire le troisième but des catalans. Des cris et des sauts de joie. La salle était acquise à la cause de Lionel Messi et ses camarades. On se croirait même dans un stade de football. Les supporters étaient habillés  en blanc, ou en  blaugrana. Certains avaient eu la place et comme beaucoup d’autres, je devais m’arrêter pour suivre le reste du match alors que j’ai payé 200 francs CFA au lieu de 100 comme d’habitude. Les commentaires allaient bon train, « Messiiiiiii va s’y fait la passe à Villa » etc. A la suite du 4ème but, barcelonais, un gaillard qui n’avait pas eu la place comme moi, sauta de toute sa force pour atterrir sur mon pied droit.  Il ne se rendit même pas compte qu’il avait piétiné quelqu’un.

A l’écran on avait une belle démonstration de football faites de passes courtes, de dribbles courts.

Certains supporters du Real Madrid, ne tenant plus le coup quittèrent la salle. D’autres  restèrent dans la salle avec l’hypothétique espoir que leur équipe reviendrait dans le match. Espoir éteint dans les derniers instants de jeu par Jeffren qui venait à peine de rentrer. Cette fois-ci, la Maison Canal se vida des supporters du Real Madrid. « Mourihno n’a pas dis qu’il peut, il n’a qu’a faire on voir maintenant », «maintenant, le Real va nous respecter », «  vous là, ce n’est pas le Real qui a perdu hein, c’est Mourinho », « s’ils savaient qu’il n’allait pas jouer, ils n’avaient qu’à nous le dire, on allait signer forfait » « c’est l’arbitre qui les a aider sinon ils allaient prendre huit» s’exclamait les supporters du FC Barcelone.

Dehors, les supporter du Barça jubilaient et les coups de klaxon avaient envahi la ville. je suis rentré chez moi avec la moto de mon ami Jean Baptiste. Quand il aura besoin de ça il passera à la maison.

Je pensai en même temps à mon esclave Judicaël Gaël Lompo supporter inconditionnel du Real Madrid et qui se trouvait du côté de Koupéla une ville du Faso. Il allait surement passé une mauvaise nuit. Vous voulez surement savoir dans quel camp je suis. Non Je ne vous le dirais pas. Mais reconnaissons que le football est une véritable religion. Cette soirée a encore confirmer que le football est une véritable drogue au Faso.

À propos de l'auteur

Boukari Ouédraogo

Boukari Ouédraogo est journaliste multimédias et blogueur burkinabè passionné des nouveaux médias, du cinéma et du sport. Il blogue depuis 2009 pour le compte de Mondoblog.

Archives par auteur

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *