Le Top 5 des Présidents africains les plus stylés

Les chefs d’Etat africains sont si détestés de leurs peuples que chaque fois qu’on mentionne leurs noms, on ne pense qu’à la dictature, la corruption, la prévarication, le meurtre, les élections volées… Ceci fait totalement ignorer certaines qualités non négligeables qu’ils ont, et qui n’ont jamais, hélas, brillé.

Je suivais, il y a quelques jours, le Journal Afrique sur TV5 en compagnie de deux potes du bled quand l’un d’eux lança en riant, quand on montrait un vieux chef d’Etat de l’Afrique occidentale plus chauve que le derrière d’un vieux singe et dont le nom m’échappe, «Sincèrement, c’est un peu ridicule mais il faut qu’un chef d’Etat soit un peu beau et/ou élégant, ça donne une bonne image à son pays, il n’y a rien de plus déshonorant pour un pays qu’un chef d’Etat laid, débraillé et de surcroît vieux. » Le débat s’ouvrit ainsi et après une trentaine de minutes, nous fûmes tous les trois d’accord sur le fait qu’il faut qu’un chef d’Etat, un bon, ait au moins une petite trace de beauté et/ou d’élégance, affaire de design et de look, quoi ! Nous procédâmes donc à la classification des cinq chefs d’Etat les plus beaux et/ou élégants que l’on puisse rencontrer dans le continent noir.

Le jury demande aux Présidents qui ne retrouveront pas leurs noms dans cette liste si fermée de ne pas lui en vouloir, de faire preuve de fair-play, et ne pas, ivres de rage, aller monter des rebellions contre leurs homologues élus.

Voici donc le procès-verbal de la classification des cinq plus beaux et/ou élégants chefs d’Etat africains, à l’issue de la délibération de notre jury autoproclamé.

1er : Blaise Compaoré (Burkina Faso), Mention Très bien, avec applaudissements du jury.

Arrivé à la tête du Pays des Hommes Intègres à la suite du lâche assassinat du bien-aimé Thomas Sankara, Balise Compaoré, même si son règne est aussi pourri que même le charognard le plus éhonté n’en voudrait pas, saute aux yeux par sa beauté et son élégance. Vestes taillées sur mesure, démarche ordonnée, verbe facile et beau style, très posé. Et, cerise sur le gâteau, le mec a une très belle femme, de quoi faire baver certaines premières dames qui, malgré leurs soins minutieux, pommades, perruques et bijoux de valeur, n’arrivent à ressembler à rien d’intéressant, et qui se réfugient désormais derrière la littérature en écrivant des livres pour se mettre en valeur.

2e : Mouammar Kadhafi (Libye), Mention Très bien.

Le guide de la révolution libyenne, le roi des rois d’Afrique, malgré l’image de terroriste-paria qui lui colle à la peau, est un beau gosse incontestable, malgré son âge avancé, comme d’ailleurs la plupart des Libyens, des arabes. C’est connu, le Guide est looké et relooké par les stylistes les plus chers de la planète Terre, et le résultat est palpable. Surtout quand on le voit bien brosser sa belle chevelure sur laquelle il dépose un petit chapeau. De quoi donner des idées de meurtre à Abdoulaye Wade qui depuis Mathusalem ne cesse de demander, sans succès, à Allah et au Prophète de lui faire pousser au moins une petite couche de cheveux sur la tête, pour aussi changer de temps en temps de look à travers la coiffure.

3e: Feu Gnassingbé Eyadema (Togo), Mention Bien.

Même si tu n’aimes pas la musaraigne, ne nie pas qu’elle sent plus mauvais que toi. Sagesse africaine. Eyadema, Koyaga pour certains écrivains, Yamatoké pour d’autres, tueur, dictateur, voleur d’élections qui est prêt à faire voter les bêtes sauvages au cas où les humains ne voudraient pas voter pour lui… Mais Eyadema élégant, très élégant, même s’il n’est pas aussi beau que Blaise Compaoré. L’élégance est une question d’éducation, comme le dirait l’autre. Et voilà le paradoxe d’Eyadema. Personne n’a jamais compris comment ce petit cultivateur et lutteur traditionnel, miliaire par la suite, bombardé subitement président à la suite de l’assassinat du père de l’indépendance du Togo, a réussi à cultiver autour de lui une si grande élégance. Ayant réussi à transformer sa démarche de vieux boiteux en démarche très classe, le Gnass sait très bien agencer les couleurs de ses costumes et cravates, croiser les pieds comme un homme vraiment cultivé, parler français comme un intellectuel en prenant tout son temps pour ne pas casser la marmite (faire des fautes). Et surtout avec ses cheveux bien gominés et si brillants ! C’est ce qui fait l’une de ses grandes différences avec son petit héritier Faure, qui malgré son jeune âge qui le rend si fier, ne fait que porter des vestes-boubous qui lui font ressembler à des comédiens ghanéens qui venaient nous divertir au Togo pendant notre enfance.

4e : Dénis Sassou N’Gesso (Congo Brazza), Mention Bien

A vaincre sans péril, on triomphe sans gloire. Le Dénis ne doit pas normalement être si fier de faire partie de cette classification juste parce qu’il est du Congo, et tout le monde sait que quand on est congolais on est un sapeur. Des chanteurs aux écrivains, tous les Congolais, comme un héritage, savent très bien s’habiller et ne passent jamais inaperçus partout où ils passent. Véritables mordus des grandes marques, D&G, Prada, Versace, Armani… Allez rencontrer les personnages du géant Alain Mabanckou – super élégant lui-même – Moki, Préfet, l’Imprimeur, Fessologue… C’est d’ailleurs pour cette raison que Dénis Sassou N’Gesso, sachant très bien que l’élégance n’est pas une qualité rare dans son pays, a décidé de se recycler en écrivain, en publiant un bouquin portant une soi-disant préface de Nelson Mandela, un bouquin qui… Grrrrrr…

5e : Nelson Mandela (Afrique du Sud), Mention spéciale du Jury

En fait, le jury a décidé de faire figurer Madiba dans cette liste pour pousser les chefs d’Etat africains à changer et à ressembler au père de la Nation Arc-en-ciel. Parce que les chefs d’Etat noirs, aveuglés par leur mégalomanie, cherchent à figurer dans tous les palmarès. Il suffit qu’on leur dise que s’ils cessent de voler et les deniers publics et les élections, s’ils cessent de tuer leurs opposants, s’ils cessent d’assassiner les constitutions, on les classera comme le plus beau chef d’Etat de l’Afrique, eh bien, qui sait, mais alors qui sait, ils pourront changer ! Des remèdes si ridicules peuvent des fois guérir des maux très graves ! Comme cette pratique ridicule du bled qui stipule que pour empêcher un enfant de faire pipi au lit, il faut lui accrocher une grenouille autour des hanches !

Ps : La prochaine classification sera celle des chefs d’Etat africains qui savent bien danser. Le casting aura lieu dans une boîte de nuit ici à Bamako. Nous invitons donc tous les présidents africains à nous faire parvenir leurs dossiers de candidature à l’adresse faischier@yahoo.fr. Une visite médicale est recommandée parce que nous ne voulons pas de ces chefs d’Etat vieux et/ou malades qui cachent leurs maladies comme leurs couilles et qui ne les reconnaissent que quand ils sont dans leurs cercueils allongés. C’est pourquoi des présidents comme Mugabe, Abdoulaye Wade… qui tiennent à peine sur leurs hanches sont d’office disqualifiés et ne sont pas autorisés à présenter leurs dossiers, sauf s’ils arrivent à corrompre notre jury qui reste corruptible comme toutes les institutions africaines.

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *