La radio par téléphone au village

La radio par téléphone au village

La radio par téléphone au village est un système constitué de téléphone, de magnétophone, de haut-parleurs  et de cassette digitale servant aux populations rurale, une communication participative publique pendant les cérémonies et les fêtes traditionnelles au village.

Beaucoup de nos populations villageoises habitent de nos jours en ville et dans d’autres pays. Ils ont bien envie, mais pour une raison ou une autre, ils ne peuvent pas se rendre à toutes les cérémonies, à toutes les fêtes traditionnelles du village, même si quelques fois, elles sont des personnes clés de ces évènements.

La contribution depuis des villes, depuis d’autres pays, de nos sacs à savoirs, de la mémoire collective de la société africaine, des détenteurs des traditions africaines, à certaines de nos fêtes traditionnelles, est une nécessité pour bien accomplir leurs rôles de transmission du passé de bouche à oreille, de génération en génération, mais la distance les empêche.

Des pannes surgies en cours de route peuvent empêcher une ou des personnes clés pour un évènement au village de s’y rendre ou d’être en retard.

Ce système de radio par téléphone au village est une solution à tout cela. Il suffit pour chaque personne intéressée, dans le pays ou hors du pays, d’appeler le numéro du téléphone qui fait de la musique pendant la cérémonie au village. Quand le téléphone sonne, la musique s’arrête, le téléphone se décroche automatique et l’appelant est écouté  publiquement par tous en même temps à partir des haut-parleurs accrochés au magnétophone. Les interventions peuvent concerner les salutations publiques, les remerciements, les conseils, des contributions aux explications de traditions aux jeunes générations et autres pendant les évènements qui se passent au village. En cas de besoins de feedback, l’intervenant n’a pas besoin de s’approcher du téléphone. Il parle sur place et l’appelant au bout du fil écoute son intervention.

Le système peut servir également de micro pendant les intervenions des officiels pour une cérémonie. Au village, il n’ya pas d’électricité, il n’ya pas de micro. Ce système peut permettre à beaucoup de personnes, même éloignées, de bien attendre la voix de celui ou celle qui tient la parole.

«La parole s’envole, les écrits restent», a dit un adage. Aujourd’hui, on peut ajouter que la parole reste aussi si on l’enregistre. Alors si une intervention nécessite une répétition pour les populations à cause de son importance, on peut la enregistrer  sur la carte mémoire d’un téléphone et la faire passer publiquement au nombre de fois que nous voulons. Il suffit de donner le numéro concerné lors du communiqué au sujet de l’évènement qui va se passer.

Je trouve le système comme un moyen très approprié d’information sur des évènements nationaux et de sensibilisation sur les grands fléaux en faveurs des localités rurales où les moyens d’informations font défaut.

Pour rendre cet appel accessible à tous, nous aurons besoin avec les opérateurs téléphoniques, d’un numéro gratuit.

À propos de l'auteur

Boukary Konaté

Je suis Boukary Konaté de Bamako au Mali.

Archives par auteur

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *