Abidjan : timide mais joyeuse fête de Noël !

Abidjan : timide mais joyeuse fête de Noël !

Les 24 et 25 décembre les Ivoiriens, malgré les difficultés qu’ils traversent ont observé ‘’la trêve’’ de Noël pour se réjouir en famille et dans leurs communautés religieuses respectives. Dans la matinée du 24 décembre l’heure était aux derniers achats. Sur le forum des marchés d’Adjamé, de nombreuses familles, malgré les prix élevés en ces temps de crise s’arrachaient les quelques denrées que l’on pouvait trouver ici et là. « Le kilogramme de l’ail à 800 f et 1600 f pour la tomate ! C’est un peu difficile cette année mais que faire nous avons nos familles à nourrir ! » souligne Mme Assamoi une cliente. Alors que le marché s’animait de l’arrivée des Ivoiriens qui ont pu échapper aux embouteillages, les femmes tentaient de se faire une beauté dans les salons de coiffure de la capitale. Même si plusieurs clientes attendent sur les bancs, Philomène une jeune coiffeuse nous dira que l’affluence n’est pas au rendez-vous ! « L’année dernière nous avons veillé avec nos clientes, il m’a fallu appeler 3 ou 4 coiffeuses en renfort mais cette année j’ai à peine une dizaine de têtes à finir ». Jusqu’au petit matin certains magasins et boulangeries sont restées ouvertes pour ravitailler les clients dont certains revenaient de la veillée de la nativité dans les églises.

Les consommateurs ont observé une flambée des prix sur le marché

A propos de la veillée de la nativité et cela grâce à la levée du couvre-feu, les chrétiens dans la soirée du vendredi 24 se sont rendus massivement dans les lieux de culte pour célébrer la naissance de l’enfant Jésus. Dans certaines communautés, les leaders religieux ont joué la carte du regroupement en un lieu unique de célébration pour répondre aux soucis sécuritaires. Ainsi 2000 ans d’une tradition judéo-chrétienne ont été respectés par les fidèles des différentes églises. Au-delà du classique message de Noël, les prêtes et pasteurs ont insisté sur la culture de la paix et de l’amour entre frères Ivoiriens à l’occasion de cette crise que traverse la Côte d’Ivoire. Après la veillée les plus téméraires se sont aventurés dans les quelques maquis et bars des quartiers chauds de la ville. La musique bruyante distillée par les nombreux haut-parleurs semblait inviter les Ivoiriens à oublier leurs problèmes du moment et à célébrer la fête comme il se doit.

Quelques Abidjanais se sont aventurés dans les maquis et bars

La journée très calme du 25 fut consacrée au traditionnel repas de Noël. Dans les familles l’heure était au partage ! On recevait ici des frères, là des amis venus de l’autre bout de la capitale. Le menu varié des quelques domiciles que nous avons visité devait certainement satisfaire les fins gourmands attablés. Comme quoi les Ivoiriens ont retrouvé la joie de vivre à l’occasion de la Noël oubliant les quelques soucis liés à l’organisation de la fête.

Suy Kahofi

À propos de l'auteur

Suy

Kahofi SUY est journaliste et formateur pour la Fédération Internationale des Journalistes Scientifiques. Il aime bien se définir comme un enfant de la radio. Son expérience s’est faite en grande partie grâce à ce média. Il fait ses premières armes sur les radios de proximité ivoiriennes puis décide de passer à une vitesse supérieure. Après une expérience enrichissante à SUD Fm, la première radio privée du Sénégal, il a passé 5 ans à la West Africa Democracy Radio, la première radio d’information continue pour l’Afrique de l’Ouest. Il découvre fin 2009 l’univers des blogs et de la presse en ligne grâce au Projet Avenue225. Très vite, il prend goût à l’écriture web et rejoint le projet Mondoblog où il anime un blog d’actualité sur la Côte d’Ivoire. NB : Ce que je dis sur ce blog n'engage aucun des médias avec lesquels je collabore.

Archives par auteur

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *