Noël : les fêtards, les pétards et les vieillards

Noël : les fêtards, les pétards et les vieillards

Noël, la fête des enfants et, incontestablement, des pétards. A Dakar, aucune dérogation à la règle. Des milliers de pétards ont été achetés et partout ce sont des explosions à n’en plus finir. A priori, cela ne doit pas poser problème s’il s’agit seulement de faire la fête. Mais les fêtards ont bien une autre utilisation malintentionnée des pétards et cela désenchante les vieillards.

Commençons donc par le troisième âge qui a du mal encore à s’adapter à tous ces tapages nocturnes. J’étais, la nuit du 24 dans les environs de 20 heures, à côté d’un vieux père qui se plaignait : « On ne va pas dormir bien encore une fois pour longtemps » Pourquoi ? « A cause de cette fête de Noël dont ceux qui la fêtent n’y comprennent absolument rien puisqu’il s’agit d’ailleurs d’une fête importée. Pour eux il s’agit juste d’empêcher les gens de dormir avec tous ces pétards qu’ils font exploser, des fois même, en bas de votre fenêtre. Les enfants d’aujourd’hui sont mal polis. » Bon, il faut le comprendre. A son époque il n’y avait surement pas tous ces tapages.

Ça fait peur !

Il n’y a pas que cette personne du troisième âge qui se sent concernée par la mauvaise utilisation des pétards. Les fêtards l’utilisent aussi pour faire peur aux gens. Ce chauffeur de taxi qui m’a conduit chez moi en sait quelque chose : « L’année dernière, j’ai failli faire un accident à cause de ces pétards. Vers 22 heures, alors que je circulais dans une rue un peu obscure, des enfants planqués dans un coin jettent devant moi ce truc qui s’allume juste un instant et explose. Surpris, j’ai voulu l’éviter avec un coup de volant et je me retrouve un peu sur le trottoir. Le temps que je descende de la voiture, les fauteurs s’étaient sauvés. Ce jour j’avais vraiment eu peur » Encore une histoire d’une mauvaise utilisation qui a failli coûter la vie à quelqu’un.

Si le chauffeur m’a raconté cette histoire c’est parce que nous venons de vivre un autre cas de peur. Cette fois ce ne sont pas les pétards mais les fêtards : deux jeunes sur une moto sortie de nulle part viennent de virer devant le taxi. Seul un coup magique de frein a pu sauver ces deux hommes qui n’ont pas pensé qu’il y a encore beaucoup de fêtes de Noël à venir. Et au chauffeur de crier « Vous êtes malades ou quoi ? » Fêtards faites attention s’il vous plait pour ne pas rater vos rencarts.

Personnellement, je n’avais pas grand-chose à reprocher aux pétards. Pour moi, c’est le décor de Noël. Et je crois que c’est le cas pour beaucoup de jeunes comme moi parce qu’on ne voyait pas le revers de la médaille.

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *