La Saint-Valentin avant l’heure

La Saint-Valentin avant l’heure

Avec les fêtes de fin d’année, c’est chacun qui trouve une idée ingénieuse pour faire de ces moments des instants inoubliables.

Les fêtes de fin d’année jadis représentaient pour les personnes pieuses, une occasion de se repentir et de demander des jours meilleurs pour l’année qui s’annonçait. De nos jours on assiste à divers scénarii  à travers la ville. Yaoundé et son boulevard du « 20 Mai » sollicité le plus souvent pour des cérémonies officielles comme les parades des 11février (fête de la jeunesse) et 20 mai (fête nationale du Cameron), est devenu impraticable et ce pour deux semaines. Ya-Fé (Yaoundé en Fête) une foire promotionnelle qui y a lieu depuis quelques années déjà, rend la circulation laborieuse à cause du pôle d’attraction qu’elle devient durant cette période pour les nombreux visiteurs.

Mais si pour la majorité c’est la foire avec ses débits de boissons, ses exposants  et leurs offres promotionnelles, ainsi que le spectacle qui intervient chaque soir avec une pléiade d’artistes du terroir qui ont eu le vent en poupe durant l’année qui s’achève qui les attirent, pour d’autres c’est ailleurs que la fête se passe.

On aurait pu parler d’une deuxième histoire de Jack et Rose de Titanic ou encore de Roméo et Juliette que cela se rapprocherait bien du spectacle qui s’offre à vous ces fêtes. Le bois St Anastasie, l’esplanade du monument Charles Atangana, Ya-Fe avec ses chevaux qui renvoient aux amoureux des contes de Blanche neige et son prince charmant, tous ces lieux accueillent à partir de l’après-midi les amoureux issus de tous recoins de la ville.

Ici on a bien compris qu’on ne peut pas attendre le 14 février pour passer des moments à deux, alors on organise, on improvise des pique-niques, des séances photos sensuelles pour marquer l’instant et profiter du temps qui parait si court dans ces moments là.

Pour Emelda rencontrée sur un cheval en pleine séance photo le 24 décembre à 22h, elle a « dû prétexter  une messe à l’église »pour se retrouver là. Et elle n’est pas la seule, en effet les lieux de prière représentent la jungle parfaite pour ces prédateurs avides  de flirts pour ne pas passer les fêtes seuls. Une jolie choriste, une servante de messe, une fidèle, peu importe pourvu qu’elle morde à l’hameçon. C’est à cette période de l’année que la plupart d’entre elles font leur première expérience avec l’alcool, la cigarette ou les relations sexuelles et l’euphorie ambiante contribue à tout cela.

Roland, étudiant a dû « évoquer un rattrapage à l’université » pour ne pas retrouver sa famille à Bamenda ces fêtes et les passer avec  Déborah, sa dulcinée.

Quand ces lieux  de verdure, synonymes de romantisme deviennent hostiles à certaines heures à causes des moustiques et divers insectes  qui prennent possession des lieux, ces amoureux rebroussent chemin pour finir la causette dans un bar ou une boîte de nuit.

Plutôt heureux de constater  que l’amour est aussi au menu de ces fêtes de fin d’année, mais un pincement au cœur apparait quand on pense à ceux qui en sont privés : les prisonniers, les orphelins, les malades et plus particulièrement ceux qui deviennent chaque jour des otages comme les cinq français, le togolais et le malgache enlevés récemment au Mali par la branche d’Al-Qaïda au Maghreb. Pour tous ceux là je me demande avec qui et comment passeront- ils ces fêtes de fin d’année ?

À propos de l'auteur

Salma

Salma est Camerounaise et journaliste, formée à l'ESSTIC. Elle a été reporter pendant 10 ans pour le mensuel sur la santé des adolescents «100% jeune». Elle a également travaillé pour le magazine sur l'environnement «Together». Sur la toile, elle a travaillé pour des sites comme Goducamer.com, cameroon-info.net, Mboablog, Kamerhiphop, reglo.org. Elle est une passionnée par l'écriture en ligne. Actuellement à Bamenda, elle est journaliste à la Radio Evangelium. Elle continue à évoluer dans la presse écrite en tant que correspondante pour des parutions telles que «Horizons 2035» et «Musiki».

Archives par auteur

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *