31 Décembre : personne n’a voulu se faire raconter la fête !

31 Décembre : personne n’a voulu se faire raconter la fête !

Le réveillon de la saint sylvestre a été chaud comme d’habitude à Abidjan. Les ivoiriens ont oublié les soucis quotidiens pour penser seulement à la nouvelle année. Dès 20 heures, le programme de la soirée était connu : un tour obligatoire à l’église et en bonus une virée nocturne ! Les ivoiriens sont reconnaissants envers Dieu qui leur a permis de passer 365 jours sous sa protection. Après le passage à la messe de minuit les chapelles se sont vidées et le flot humain s’est déversé dans les maquis, bars, cabarets et autres boites de nuit.A chacun sa joie, à chacun sa dose ! Les maquis, bars et cabarets sont pleins de monde et personne ne boude son plaisir. Le 31 décembre on choisi son espace de joie en fonction de ses moyens. Tatiana, Carole, Isabelle et Sonia ont choisi un bar climatisé ! Les filles se sont associées pour décrocher une bouteille de liqueur et plusieurs petites stouts. A défaut d’avoir une table elles se sont fait de nouveaux amis. Oscar et Clément deux fonctionnaires qui ne cachent leur joie de partager un peu de temps avec de ravissantes jeunes filles. « Ce soir c’est la fête et comme vous le voyez on s’amuse. Je souhaite juste à ma Côte d’Ivoire la paix et rien d’autre ! » affirme Clément entre deux verres.

A yopougon rue princesse, les taxis compteurs n’ont pas arrêté leur ballet de toute la nuit. A chaque escale ils déversent dans les maquis et bars des groupes de jeunes filles et garçons venus faire la fête. Fait tout à 600, Escalator, la Présidence, Petit bisou…les tables ne suffisaient plus ! Les clients les plus intrépides ont disposé quelques cassiers vides sur le bitume pour savourer une bière entre amis. Crise oblige les accès ont été évité cette année et certains gérants s’en réjouissent. « Dieu merci qu’il y a la crise sinon ce soir il y aurait de nombreuses victimes. Les gens n’excèdent pas les doses qu’ils peuvent supporter. Il est préférable de rentrer sobre pour éviter d’autre complications » affirme Prince Calculateur gérant d’une boite de nuit. Toute la nuit les Abidjanais se sont défoulés dans la joie totale avec un même vœu sur toutes les lèvres le retour de la  paix et de la stabilité en Côte d’Ivoire.

Suy Kahofi

À propos de l'auteur

Suy

Kahofi SUY est journaliste et formateur pour la Fédération Internationale des Journalistes Scientifiques. Il aime bien se définir comme un enfant de la radio. Son expérience s’est faite en grande partie grâce à ce média. Il fait ses premières armes sur les radios de proximité ivoiriennes puis décide de passer à une vitesse supérieure. Après une expérience enrichissante à SUD Fm, la première radio privée du Sénégal, il a passé 5 ans à la West Africa Democracy Radio, la première radio d’information continue pour l’Afrique de l’Ouest. Il découvre fin 2009 l’univers des blogs et de la presse en ligne grâce au Projet Avenue225. Très vite, il prend goût à l’écriture web et rejoint le projet Mondoblog où il anime un blog d’actualité sur la Côte d’Ivoire. NB : Ce que je dis sur ce blog n'engage aucun des médias avec lesquels je collabore.

Archives par auteur

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *