La Djakarta a diminué le retard des élèves

La Djakarta a diminué le retard des élèves

Le retard est l’un des ennemis jurés de l’élève. Le cours n’attend pas l’élève, mais c’est à l’élève de suivre le rythme du temps pour être toujours à l’heure en classe pour ne pas perdre des explications du maître. Il y a dix ans au Mali, au moment où la moto chinoise Djakarta n’était pas à la portée de beaucoup de personnes, que l’une des raisons du retard de l’élève pouvait dépendre du manque de moyen de transport pour être à l’heure à l’école.  Les véhicules de transport en commun existent partout. Je ne parle pas des taxis qui sont super chers pour un élève, mais des SOTRAMA (Société de transport malien) dont le chauffeur et l’apprenti se lèvent au premier chant du coq, étaient les seuls espoirs pour ceux qui veulent se rendre très vite le matin de bonne heure en ville.  Malgré l’abondance des SOTRAMA à Bamako, le problème de retard des élèves se posaient toujours à cause du nombre de populations qui se rendent en ville le matin.

La Djakarta, la moto la plus populaire au Mali aujourd’hui, dans les villes et dans les villages, qui file vite et consomme moins, est venue résoudre le problème de retard des élèves qui l’ont déjà achetée. On voit toujours des élèves à pied pour rejoindre leurs écoles, mais beaucoup détiennent également la Djakarta à Bamako pour se rendre à l’heure à l’école. Cela se justifie par le nombre d’élèves qu’on voit sur les motos les matins, midis et soirs avec leurs sacs aux dos et pendant les heures de cours, les parkings sont également bourrés de motos.

À propos de l'auteur

Boukary Konaté

Je suis Boukary Konaté de Bamako au Mali.

Archives par auteur

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *