Pays en crise cherche médiateur

Pays en crise cherche médiateur

« Il faut sortir de la crise Ivoirienne sans un seul coup de feu, de façon pacifique » voici la rengaine martelée par tous les diplomates et tous les chefs d’Etat africains qui se prononcent sur le brûlant dossier Ivoirien. Depuis le 28 novembre 2010 on assiste à un ballet incessant de médiateurs sur les bordures de la lagune Ebrié. Malgré l’expérience des uns et des autres, chacun bute sur l’intransigeance d’Alassane Ouattara et surtout celle de Laurent Gbagbo. Seul contre tous le Woody de mama sait que tous les médiateurs qui viennent au palais le croiser sont porteur d’un seul et unique message : « vous devez céder la place à votre rival ».Or Laurent Gbagbo n’étend pas céder à cette injonction ! Dans ce cas de figure le camp LMP trouve désormais que tous les médiateurs sont les ennemis de leur charismatique leader. Alassane Ouattara quant à lui ne semble pas avoir de problème : tous les médiateurs font l’affaire de l’ancien premier ministre d’Houphouët Boigny. Alors qui fera donc l’affaire du camp Laurent Gbagbo ? Voici je pense quelques critères à remplir pour être le médiateur qu’il faut dans la crise ivoirienne.

Critère N°1 et non des moindres ne soyez ni l’ami de Gbagbo ni celui de Ouattara : neutralité totale. Ensuite ne reconnaissez pas la victoire de Ouattara au détriment de celle de Gbagbo : neutralité totale. Il vous faut par ailleurs respecter la constitution ivoirienne, le conseil constitutionnel mais évité de cracher sur la CEI et la certification de l’ONUCI : neutralité totale. Ne pas égratigner dans son discours les FDS fidèles à Gbagbo et les FAFN fidèles à Ouattara car aucun camp n’a un charnier à cacher et défend la république à sa manière. Le médiateur doit éviter les mots qui fâchent : on ne traite pas les jeunes patriotes d’ultra nationalistes à la solde de Laurent Gbagbo et les forces de l’ONUCI n’apportent pas un soutien aux rebelles. On ne parle pas de blocus autour du golf car tout le monde est sous blocus : selon les rédacteurs du quotidien Le Jour Plus le président Gbagbo se déplace exclusivement entre le Plateau centre des affaires et sa résidence de Cocody. Le médiateur peut venir de tous les pays monde mais les pays qui feront l’affaire du camp Gbagbo sont  la Chine, la Russie et l’Angola. Enfin le médiateur doit avoir d’autres positions à défendre que celle de l’Union Africaine, de la CEDEAO, de l’UEMOA, de l’Union Européenne, des USA et de l’ONU. A lire tous ces critères on se demande bien s’il existe quelqu’un sur cette terre capable de les remplir ! S’il s’agissait de s’en tenir à ces critères les volontaires seront bien rares mais tout le monde veut sauver la Côte d’Ivoire et quand bien même le dossier soit brûlant chacun n’hésite pas à s’en saisir.

Alors si personne dans l’immédiat ne rempli toutes ces conditions choisissons l’option de Jacob Zuma : trouver un deal entre ADO et le Woody pour que les deux puissent ‘’gérer’’ la Côte d’Ivoire. Ils peuvent le faire puisse qu’ils se sont présentés aux Ivoiriens comme des personnes soucieuses de l’avenir de la Côte d’Ivoire mais surtout des amis de longue date.

Suy Kahofi

À propos de l'auteur

Suy

Kahofi SUY est journaliste et formateur pour la Fédération Internationale des Journalistes Scientifiques. Il aime bien se définir comme un enfant de la radio. Son expérience s’est faite en grande partie grâce à ce média. Il fait ses premières armes sur les radios de proximité ivoiriennes puis décide de passer à une vitesse supérieure. Après une expérience enrichissante à SUD Fm, la première radio privée du Sénégal, il a passé 5 ans à la West Africa Democracy Radio, la première radio d’information continue pour l’Afrique de l’Ouest. Il découvre fin 2009 l’univers des blogs et de la presse en ligne grâce au Projet Avenue225. Très vite, il prend goût à l’écriture web et rejoint le projet Mondoblog où il anime un blog d’actualité sur la Côte d’Ivoire. NB : Ce que je dis sur ce blog n'engage aucun des médias avec lesquels je collabore.

Archives par auteur

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *