Ils nous ont fait oublier la crise…et le font toujours !

Ils nous ont fait oublier la crise…et le font toujours !

Huit ans de crise et d’enlisement politique c’est long, ennuyeux et triste à cause des conséquences désagréables du conflit socio-politique Ivoirien. Malgré cette situation de crise tout ne fut pas si triste en Côte d’Ivoire bien au contraire. Les huit dernières années ont été riches en évènements culturels, musicaux et surtout sportifs qui ont permis aux Ivoiriens d’oublier les bruits de bottes et de mitraillettes. Ces évènements portent la marque de certains Ivoiriens qui ont su déchaîner les passions et unir tout un peuple. Deux se sont brillamment illustrés : Douk Saga et Didier Drogba !Le foot est l’opium du peuple !

Il était inconnu des Ivoiriens jusqu’à ce qu’un matin le Président de la FIF (Fédération Ivoirienne de Football) Mr Jacques Anoma ne le présente au grand public. L’étoile de l’Olympique de Marseille, Didier Drogba est arrivé en équipe nationale de football comme pour redonner espoir à un pays marqué par la crise. Son nom et ses exploits mettaient tout le monde d’accord et permettaient d’oublier la politique. « Oui Didier c’est un chef ! Je peux dire qu’il est l’Ivoirien le plus célèbre et grâce à lui quand on parle de la Côte d’Ivoire on oublie que nous vivons des problèmes » affirme Bekoin Evariste. Avec sa bande de camarade en équipe nationale, Didier Drogba permet à la Côte d’Ivoire de goûter aux délices de la Coupe du Monde. Une première qualification historique pour l’Allemagne et un peuple heureux et fier de son équipe. « Il y a des moments de la vie du pays que vous voulez vivre chaque jour. Je me souviens comme si c’était hier cette défaite du Cameroun, la joie dans les maquis, les cabarets et les bars. J’ai la certitude que ce jour chacun avait oublié son parti politique et son ethnie pour penser à la Côte d’Ivoire » déclare Kouassi N’da Parfait. Didier Drogba est un phénomène, le symbole d’un nationalisme positif ! Tout ce qu’il fait ou presque rappelle son pays. De sa manière de célébrer ses buts à son action humanitaire, Didier Drogba n’est jamais sans la Côte d’Ivoire. Icône nationale du ballon, il a su rester neutre sur le plan politique et utiliser son image pour appeler à la réconciliation nationale et à la non violence durant les élections.

Douk Saga, la légende, le héro national !

Il est l’artiste qui aura marqué la Côte d’Ivoire pendant ses huit dernières années avec le concept musical qui continue de survivre : le coupé décalé. Douk Saga, Stéphane Hamidou Doukouré de son vrai nom est décédé le 12 octobre 2006 à Ouagadougou au Burkina Faso d’une pathologie pulmonaire chronique mais sa légende demeure ! Il était si célèbre que ses funérailles furent digne d’un Chef d’Etat : les plus imposants en Côte d’Ivoire après ceux de Roger Fulgence Kassi l’animateur vedette de la RTI et Félix Houphouët Boigny le premier président de la Côte d’Ivoire. A la tête d’un groupe africain de jet setter Ivoirien il lance le ‘’travaillement’’. Le président avait pour fidèle lieutenants Le Molare, Boro Sanguy, Lino Versace, Jean-Jacques Kouamé, Solo Béton, Serge Dephalet, Kuyo Junior, Bedel Patasse, Chakoule Bachelor et Papa Ministre. Bien que de nombreux Ivoiriens se posaient des questions sur l’origine de sa fortune, ses séances de distributions gratuites de billet de banque attiraient un monde fou. « Tout monde donnait en coupé décalé et voulait se faire voir, entendre son nom dans un spot ou un single de Dj et montrer lors d’une soirée dans une boîte de nuit qu’on pouvait dépenser » affirme Souverain 1er gérant de bar à la rue princesse de yopougon. Douk Saga a su redonner la joie de vivre aux Ivoiriens et les Dj Ivoiriens perpétuent son mouvement. Du coupé décalé sont nés la danse de la grippe aviaire, le kpangôr, le placali, le bobraba, le sans guêbê et nombre incalculables d’autres concepts. « Il est parti très tôt mais il a su comme ‘’un messie’’ nous faire oublié nos soucis » souligne Koffi Laurent. On retiendra de lui qu’il fut un bon vivant et qu’il aura contribué à sa manière à faire oublié les affres de la crise aux Ivoiriens.

Suy Kahofi

À propos de l'auteur

Suy

Kahofi SUY est journaliste et formateur pour la Fédération Internationale des Journalistes Scientifiques. Il aime bien se définir comme un enfant de la radio. Son expérience s’est faite en grande partie grâce à ce média. Il fait ses premières armes sur les radios de proximité ivoiriennes puis décide de passer à une vitesse supérieure. Après une expérience enrichissante à SUD Fm, la première radio privée du Sénégal, il a passé 5 ans à la West Africa Democracy Radio, la première radio d’information continue pour l’Afrique de l’Ouest. Il découvre fin 2009 l’univers des blogs et de la presse en ligne grâce au Projet Avenue225. Très vite, il prend goût à l’écriture web et rejoint le projet Mondoblog où il anime un blog d’actualité sur la Côte d’Ivoire. NB : Ce que je dis sur ce blog n'engage aucun des médias avec lesquels je collabore.

Archives par auteur

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *