Retour des Etalons cadets de la Can 2011 au Rwanda : I-nou-bli-able !!!

Retour des Etalons cadets de la Can 2011 au Rwanda : I-nou-bli-able !!!

Les étalons cadets du Burkina, champion d’Afrique de leur catégorie, sont rentrés du Rwanda le mardi 26 janvier 2011. Le public sportif burkinabè  (et non sportif) a réservé un accueille mémorable à leurs héros.

Les Étalons cadets du Burkina à la descente de l'avion

Difficile de circuler à Ouagadougou, le mardi 26 janvier 2011. Les Ouagalais et aussi des supporters venus d’autres villes ont envahis la capitale burkinabè pour accueillir les Étalons cadets, champion d’Afrique de football de leur catégorie depuis le samedi 22 janvier 2011 au Rwanda. Du jamais vu au Pays des hommes intègres.

Ivoiriens aux côtés des Burkinabè à l'aéroport de Ouagadougou

Aux environs de 13 heures 30, l’avion présidentiel atterrit sur à l’aéroport de l’aéroport international de Ouagadougou. L’encadrement technique des Étalons avec à sa tête l’entraineur Rui Viera fait le premier son apparition. Ce groupe sera suivi quelques minutes après par celui des joueurs. Le capitaine de cette formation brandit le trophée sous les applaudissements d’une centaine de personnes composé d’autorités politiques, de supporters, des encadreurs de centres de formation de football, de journalistes etc.

Dehors, des milliers de supporters attendent la sortie des héros de Kigali (capitale du Rwanda). Des ressortissants de pays de l’Afrique de l’ouest ont également fait le déplacement. Lorsque les Étalons cadets sortent de l’aéroport, c’est l’hystérie générale. Ils sont acclamés par les supporters qui tentent à tout prix de les toucher. La sécurité veille sur ces enfants prodiges. Une dame néanmoins, réussi à se déjouer la vigilance de la sécurité et prend Bertrand Traoré, la star de l’équipe dans ses bras. Un moment émouvant.

A moto, pour dire merci aux Étalons

Le cortège quitte l’aéroport internationale de Ouagadougou, vers 16 heures, longe la Zone d’Activités commerciale et administrative (ZACA) (quartier Koulouba), passe par l’avenue Kwamé N’krumah jusqu’au rond point des Nations Unis. Le cortège se dirige ensuite vers la place de la nation (en plein centre ville) où il fait une pause. Une occasion pour les Étalons cadets de présenter le trophée au plus grand nombre de Burkinabè.

Après la place de nation, le cortège quitte l’avenue Bassawarga, en passant par celui portant le nom Pascal Zagré puis France-Afrique pour se diriger au palais présidentiel. Les champions d’Afrique sont salués par une foule amassée au bord des voies et habillés en rouge, vert et jaune, les couleurs figurant sur le drapeau national.

Sur des motos, des jeunes slaloms sur le goudron tandis que d’autres roulent à plein vitesse au son des klaxons. D’autres supporters sur leurs chevaux accompagnent le cortège à Kossyam, quartier où se trouve le palais du président du Faso.

19 heures passé de 20 minutes, le cortège arrive au Palais présidentielle. Pour la première, presque toute la ville de Ouagadougou s’est retrouvé au palais présidentiels accueillis par la musique rendant hommage aux Étalons. Là, le capitaine de l’équipe cadette du Burkina a remis le trophée au Président Blaise Compaoré.


Il y a des moments qui rendent fier d’appartenir à une nation. C’est le cas de cette journée qui a connu une mobilisation générale. Malgré la cherté de la vie et le chômage, les Burkinabè ont oublié pour un instant tous leurs problèmes. Comme le disait quelqu’un, même ceux qui n’aiment pas le football était se sont mobilisés ce jour là.

À propos de l'auteur

Boukari Ouédraogo

Boukari Ouédraogo est journaliste multimédias et blogueur burkinabè passionné des nouveaux médias, du cinéma et du sport. Il blogue depuis 2009 pour le compte de Mondoblog.

Archives par auteur

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *