DES RESEAUX DANS LE RESEAU

DES RESEAUX DANS LE RESEAU

RESEAUX SOCIAUX AU CAMEROUN

Avec le développement des NTIC, les camerounais ont fait de ses outils en général et des réseaux sociaux en particulier, une nouvelle source de richesse où se tissent diverses relations.

Si Facebook a été crée en 2006, au  Cameroun ce n’est qu’en 2008 qu’il  s’est fait une notoriété. Avec lui, les autres réseaux sociaux tels que Badoo , Facebook , MyspaceViadeo ,Twitter , Netlog se sont peu à peu installés dans le quotidien des camerounais.

OUTIL D’EDUCATION

A l’Ecole Supérieure des Sciences et Techniques de l’Information et de la Communication(ESSTIC), les réseaux sociaux font l’objet de cours. Ce sont les  étudiants de 3è année filière journalisme qui en bénéficient pour leur formation. Les réseaux sociaux qui font l’objet d’une étude particulière dans cette école sont Facebook et Twitter. A cet effet le Dr Baba Wame, enseignant des TIC a exigé une inscription de tous les  étudiants à Twitter. Ils ont pour tâche quotidienne  d’y publier des Tweets sur les informations de proximité et qui n’ont pas fait l’objet de traitement particulier dans les différents médias.

OUTIL D’INVESTIGATION

La plupart des journalistes camerounais  en font  un Carnet d’adresse. En effet les interviews ou les informations fraiches de la plupart des artistes ou des grandes personnalités de la république sont disponibles sur leur page facebook. A cet effet Alfred Tchoya, reporter au journal 100% jeune soutient : « avant pour avoir le contact d’un artiste c’était difficile, mais maintenant il suffit que j’aille sur la page facebook de ce dernier pour pouvoir négocier et obtenir une interview ».

OUTIL DE RENCONTRE

Ici faudra encore distinguer les rencontres pour Tchat et dans cette catégorie Badoo est en tête de liste pour les camerounais et de nombreuses relations amoureuses s’y tissent chaque jour. Viadeo, Twitter et Netlog sont peu utilisés par les internautes camerounais. Myspace est plus prisé par les artistes qui invitent leurs fans à les y rencontrer pour regarder leurs photos ou leurs dernières vidéos. Facebook est en tête de liste pour les retrouvailles de ceux qui  se sont perdus de vue, pour se faire des nouveaux  amis et parfois célèbres(le chef de l’Etat et son épouse y ont des comptes) et aussi  pour partager des photos.

OUTIL DE RECONNAISSANCE SOCIALE

La plupart des utilisateurs du réseau facebook l’utilisent pour montrer qu’ils sont importants et méritent du respect. En effet certains créent des albums sur leur dernier voyage à Paris, Libreville, etc. D’autres publient des photos en compagnie de grandes personnalités ou des stars(football, musique, cinéma,etc.) et tout cela pour asseoir leur notoriété.

OUTIL DE MENSONGE

Les nouvelles de licenciement dont ont été victimes de nombreux employés dans le monde par l’usage des réseaux sociaux, ont forcé les internautes camerounais en proie à l’emploi, à créer des comptes sur des réseaux sociaux de potentiels employeurs. Dans leurs comptes, les Informations sur les compétences sont erronées et ficelées de manière à laisser paraitre qu’ils ont de bons profils lors d’un éventuel recrutement. La plupart du temps ils utilisent alors deux comptes : un pour les recruteurs où ils échangent et publient peu de photos, et l’autre  pour les amis où ils se lâchent vraiment sous de faux pseudonymes.

C’est aussi ça Internet !

www.afrik.com/article9222.html

www.facebook.com

À propos de l'auteur

Salma

Salma est Camerounaise et journaliste, formée à l'ESSTIC. Elle a été reporter pendant 10 ans pour le mensuel sur la santé des adolescents «100% jeune». Elle a également travaillé pour le magazine sur l'environnement «Together». Sur la toile, elle a travaillé pour des sites comme Goducamer.com, cameroon-info.net, Mboablog, Kamerhiphop, reglo.org. Elle est une passionnée par l'écriture en ligne. Actuellement à Bamenda, elle est journaliste à la Radio Evangelium. Elle continue à évoluer dans la presse écrite en tant que correspondante pour des parutions telles que «Horizons 2035» et «Musiki».

Archives par auteur

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *