Les Camerounais à l’assaut de Facebook

Les Camerounais à l’assaut de Facebook

Facebook et compagnies

Les camerounais se sont peu à peu arrimer à la norme mondiale en ce qui concerne les réseaux sociaux. Ainsi il n’est pas rare de voir dans un cyber café la quasi-totalité des internautes ayant une page facebook ouverte. Plusieurs raisons justifient cette ruée vers ce nouveau mode de communication. La toile est accessible à tous et au moindre coût et devient facilement un lieu de rendez-vous ou de promotion commerciale. La preuve, quelque soit votre domaine de compétence vous trouverez par exemple sur facebook un profil voir même un groupe correspondant à votre attentes. Samuel Eto’o, Didier Drogba, Barack Obama ont leur page sur facebook. Ce qui draine une foule de fan avide de communication avec leur idole. Dans la pratique, les habitués des réseaux sociaux n’exprime plus leur surprise en découvrant chaque jour dans leur boite des demandes d’amitiés même si le nom et le visage de leurs correspondants ne leur sont pas connus. Ce qui compte c’est d’élargir son champ d’amis coûte que vaille. Dès lors qu’on a sur qu’il était possible de retrouver des anciens camarades de classes ou des collègues, les camerounais se sont jetés à corps perdus dans les réseaux sociaux. Il n’est pas rare de constater que souvent les internautes ne connaissent pas personnellement toutes les personnes ajoutées à leur liste d’amis. Pour Jacques Simeu, moniteur dans un cyber café à Douala : « Tout ceux qui viennent ici s’intéresse à facebook pour chercher des amis, télécharger des photos ou encore tchatcher. » Vous le voyez bien, le camerounais lambda sur les réseaux sociaux s’occupe à se faire connaître, à tchatcher avec des amis, à retrouver des camarades de classe ou même des anciennes copines/copains sans oublier le partage d’un centre d’intérêt ou même se donner rendez-vous. Rappelons que c’est la mode actuellement au Cameroun que d’avoir un profil sur facebook. Les artistes et les footballeurs ont délaissées myspace et autre Hi 5 pour récolter plus de fans dans le réseau le plus tendance. Ajoutons aussi que la popularité de facebook à supplanter les autres réseaux sociaux dans notre environnement.

Les réseaux sociaux sont devenus la cible des médias qui espèrent en créant un profil récolter un plus grand audimat ou un plus grand nombre de lecteurs ou de téléspectateurs. Très souvent les organes de presse postent des articles ou même une vidéo pour séduire les internautes. J’avoue que je partage aussi mes articles sur facebook question d’informer le plus grand nombre des réalités d’ici et d’ailleurs. En somme, il faut dire que ces réseaux favorisent les rencontres et les dialogues mais il faut dire que ces réseaux sociaux sont encore sous exploités.

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *