Les réseaux sociaux et les gens de Bangui : Quand Internet s’appelle Facebook

Les réseaux sociaux et les gens de Bangui : Quand Internet s’appelle Facebook

L’un des phénomènes populaires mondiaux les plus importants que nous ayons connus est incontestablement le réseau social. Facebook, Twitter, XING, Ning, Myspace, Viadéo, Youtube,  Copains d’avant, Skyblogs, … et tant autres réseaux sociaux se sont imposés en un tant record apportant un nouveau rythme de vie aux adeptes du net. Rare sont les internautes qui s’en passent. Bangui, non plus, n’est pas de reste. La majeur partie des Centrafricains connaissent mieux la déferlante facebook et Hi5 le presque oublié. Ces sont les deux réseaux phares que les gens de Bangui utilisent pour se faire des amis, maintenir les contacts, draguer…, rarement pour déposer son CV ou pour recruter.

Facebook est la vedette à Bangui, comme partout dans le monde. Le phénomène a connu un boom sous le choc d’un effet de bouche-à-oreille. Moi en tout cas j’en suis arrivé par RFI. Depuis, les visites sur le bijou de Mark Zuckerberg sont fréquentes, et deviennent pour les facebookiens banguissois du haschich. Difficile de s’en passer. On assiste à une équation du genre « chaque banguissois civilisé est égal à un profil facebook ». Mais que font ils exactement sur facebook ? La désolation se trouve dans cette question. Car il y a des hauts cadres de l’Etat qui se sont laissés aller par la chose et oublient de fois d’éplucher les épineux dossiers de l’Etat et se tapent des gonzesses avec qui ils s’offrent des clavardages  bandants. Les plus jeunes tentent par le biais des réseaux sociaux de se trouver une première expérience amoureuse. Pervers, exhibitionniste, dragueurs,  escrocs, mais pour la plupart des temps en quêteurs d’amis tels sont les utilisateurs de facebook banguissois. A mon avis ces sont des utilisateurs pas très bien éduqué à l’utilisation, car la quasi-totalité est ignorante de ce qu’est un réseau social, facebook et même internet. Facebook, la première page lancé à l’ouverture des navigateurs, désigne Internet pour cette masse ignorante. Il est quasi impossible aux gens de la capitale de se rendre dans l’arrière pays vers Ndélé, Kabo, Paoua, Bocaranga…, là où facebook (Internet) n’y est pas.

Depuis Mai 2010, facebook connaît de plus en plus de succès à Bangui. Sûrement la même fièvre partout en Afrique, mais ici ce réseau social vedette est synonyme d’Internet. N’est ce pas que facebook est un Internet dans Internet ?!

À propos de l'auteur

@legeekdusud

Administrateur Systèmes et Réseaux, Humanitaire, Geek par moment ;) Hobbies: #webdesign, #infographie, #communication come from #Chad #Tchad

Archives par auteur

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *