Prolongement de l’arrêt des exportations du cacao

Prolongement de l’arrêt des exportations du cacao

La décision du gouvernement Soro portant suspension des exportations du cacao vient d’être prolongée jusqu’au 15 mars. Cette décision s’inscrivant dans la stratégie d’asphyxie économique lancée contre le président sortant prive ce dernier d’une importante manne financière. L’objectif étant d’empêcher dans l’immédiat Laurent Gbagbo d’utiliser les ressources générées par le négoce du cacao « pour se réarmer et brimer les populations ».Malheureusement, certains caciques du régime sortant (des ex-barrons de la filière) veulent utiliser cette stratégie d’asphyxie économique qui commence à porter ses fruits contre le gouvernement Soro. Face à cette campagne de désinformation le porte-parole du gouvernement Soro, le Ministre Patric Achi a tenu à faire ces précisions. « Si ces exportations devaient se faire, le paiement des taxes para-fiscales ou fiscales ne pourraient pas se faire parce qu’elles se feraient entre les mains du gouvernement illégitime. Donc nous avons prorogé cette décision en nous disant et nous l’espérons, que d’ici là nous serons sortis de la crise et que ces ressources serviront à développer la Côte d’Ivoire ».

Pendant ce temps les paysans et autres gros producteurs crient famine. Ces derniers ont manifesté devant le siège de l’Union Européenne il y a quelques jours pour dénoncer une stratégie visant à affamer les Ivoiriens. Pour démontrer leur mécontentement ils ont mis le feu à cinq sacs de fèves  en plein Plateau. Pour le Ministre Patric Achi cette pseudo-grogne cache une seule et unique chose : le malaise des producteurs pro-gbagbo ! « Sur la grande campagne, on a environ 900 à 950 milles tonnes qu’on exporte. Au moment où la décision a été prise, 600 milles tonnes avaient été déjà exportés hors de Côte d’Ivoire et 250 milles tonnes étaient déjà dans les magasins des exportateurs. Cela veut dire qu’il restait à peine 100 milles tonnes dans les champs et depuis un mois la plupart de ces 100 milles ont été acheté. On attend donc avril pour le début de la petite campagne ».

Au moment où la décision a été prise de suspendre les exportations, il restait donc à peine 10% de la production dans les champs et selon le gouvernement Soro toutes les dispositions ont été prises pour que les conséquences de cette suspension se fassent sentir le moins possible sur les producteurs. C’est en connaissance de cause et chiffre à l’appui que cette stratégie à donc été mise sur pied. La grogne ne peut que venir des producteurs LMP qui ne sont nullement significatifs de toute la corporation. D’ailleurs certains d’entre eux ont contourné ouvertement cette décision en vendant leur production au Ghana. Il faut noter que la vente et l’achat bord champ des fèves est toujours autorisé.

Suy Kahofi

À propos de l'auteur

Suy

Kahofi SUY est journaliste et formateur pour la Fédération Internationale des Journalistes Scientifiques. Il aime bien se définir comme un enfant de la radio. Son expérience s’est faite en grande partie grâce à ce média. Il fait ses premières armes sur les radios de proximité ivoiriennes puis décide de passer à une vitesse supérieure. Après une expérience enrichissante à SUD Fm, la première radio privée du Sénégal, il a passé 5 ans à la West Africa Democracy Radio, la première radio d’information continue pour l’Afrique de l’Ouest. Il découvre fin 2009 l’univers des blogs et de la presse en ligne grâce au Projet Avenue225. Très vite, il prend goût à l’écriture web et rejoint le projet Mondoblog où il anime un blog d’actualité sur la Côte d’Ivoire. NB : Ce que je dis sur ce blog n'engage aucun des médias avec lesquels je collabore.

Archives par auteur

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *