La femme africaine sous le poids de la tradition

La femme africaine sous le poids de la tradition

Les mots sont parfois faibles pour décrire certains méfaits commis dans notre société contre les femmes, celles qui nous portent neuf mois dans leurs ventres et nous font voir le jour. La société africaine semble confondre le rôle d’une femme à celui d’un domestique ou un simple objet de plaisir. Ajouté à tout cela les fausses croyances ainsi que certaines coutumes barbares, vraies barrières à l’épanouissement de la femme, elles n’ont pas de lieu où poser les pieds dans notre société. Lire la suite de l’article…

1 Commentaire

  1. J’invite toutes les femmes africaines à qui une tribune de plus et un espace de parole supplémentaire n’est pas de trop. Je les invite à témoigner de ce que c’est qu’être femme aujourd’hui. Je suis une artiste qui a créé une oeuvre en tissu qui s’accroche aux murs dans les expositions, dans les centres communautaires. L’oeuvre est constituée de 100 poupées qui représentent la diversité des femmes dans le monde. Chaque figurine a une poche dans laquelle j’insère des messages. Les messages sont ceux que j’ai reçu sur le blogue ouvert pour cette activité artistique et culturelle : http://echo-de-femmes.blogspot.com/ Je les imprime et je les mets tous dans une Corbeille de paroles. Les femmes peuvent choisir un nouveau message dans la corbeille ou en écrire un pour remplacer le message qu’elle aura pris dans une des poches. Ainsi la parole tourne et s’échange entre les femmes et les hommes dans les villes québécoises. Pour voir des images de la murale : http://le-blogue-de-nadia-nadege.blogspot.com/ ou bien en vidéo : http://nadia-nadege-en-video.blogspot.com/p/installations_639.html
    Amusez vous et contactez moi si vous voulez.
    Nadia Nadege

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *