Chronique d’une tempête démographique

A la descente du bus, après quelques pas, l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar… Un grand chantier, ouvert depuis quelques mois m’accueille devant la grande porte. Je réussis à le contourner-sinon à le franchir- pour me retrouver dans l’enceinte de l’établissement universitaire.
Ici, ce n’est pas Sanar, siège de l’Université Gaston Berger de Saint-Louis. C’est en effet en vain que je m’attendrais à voir nos vaches et chèvres, notre beau paysage dont le feuillage touffu des arbres vient couronner le tout. Point de talibés-mendiants aussi. Lire la suite…

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *