La salsa, sport de combat

Que fait une parisienne péruvienne d’adoption quand elle revient à Paris? Elle parcourt les expos, boit du rouge, se souvient qu’ici la vie est légère et fait ses premiers pas dans le cercle fermé des clubs latinos. Récits de quelques figures forts acrobatiques à La Pachanga.

Comment ai-je pu oublier qu’en France on fait tout sérieusement? Nostalgique de la chaleur des boîtes de nuit péruviennes, j’ai voulu retrouver ces rythmes chaloupés ici même à Paris. Une copine vient de tomber dans la marmite à salsa et bachata, elle me donne rendez-vous au Pachanga, l’un des lieux de prédilection des amateurs de danse latino dans la capitale. « A partir de 19h

Lire la suite de l’article…

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *