Qui divise les journalistes centrafricains ?

En ce 3 Mai où le monde entier célèbre la journée mondiale de la liberté de la presse, les médias centrafricains ont la responsabilité historique de dépasser toutes les considérations et différends qui les opposent en vue de chasser les démons de la division qui font les affaires des ennemis de la démocratie. La presse centrafricaine est malade, gangrenée par des querelles intestines, crises ourdies machiavéliquement depuis le secret des dieux dans le but de discréditer et museler cette presse qui joue un rôle plus qu’important dans le processus de démocratisation du pays. Ajoutée à ces crises internes les manœuvres rocambolesques des ennemis de la liberté pour clouer le bec aux journalistes, la situation est plus qu’alarmante et appelle à une prise de conscience. La solution ne pourra venir que des …lire la suite

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *