On meurt de tout et de rien en Centrafrique…

Nous avons beau avoir un gouvernement de 34 ministres roulant chacun dans un maxima et autres gros cylindrés. Nous pouvons plastronner avec nos quatre sociétés de téléphonies mobiles qui viennent s’ajouter à la Société Centrafricaine de Télécommunication et crier sur tous les toits que notre sous-sol est riche. Nos tantes meurent encore des suites d’accouchement juste à quelques kilomètres de la capitale. Et cela date de seulement hier ; sur les coups de 11h00 on m’a appelé pour m’annoncer qu’une de mes tantes est entre la vie et la mort dans le service des soins intensifs à l’hôpital de Dékoa( si on peut appeler cela comme ça, vu qu’en dehors de la bonne volonté du personnel soignant ce service ne dispose de rien d’autre pour la sauver) . Sa maladie, c’est l’accouchement.

…lire la suite

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *