NoBakChich, nouvelle arme anti-corruption au Cameroun ?

C’est malheureusement un secret de polichinelle : depuis une bonne poignée d’années, le Cameroun fait partie des plus mauvais élèves dans l’école de la probité est de l’assainissement des mœurs publiques. Le fond a d’ailleurs été atteint en  1998 et 1999 quand le Cameroun a été désigné par Transparency International comme étant le pays le plus corrompu de la planète. Cela a eu l’effet d’un électrochoc sur l’opinion publique et les autorités camerounaises. Ces dernières tentent, avec vraiment pas de succès, il faut se l’avouer, d’endiguer ce fléau. Le problème de la corruption nécessite une prise de conscience au plus haut niveau de l’Etat bien entendu, mais aussi au niveau de chaque citoyen. Ce message a apparemment été compris par un programmeur qui a décidé de monter une application informatique dénommée NoBakChich qui dans l’idée doit aider à lutter contre la corruption au Cameroun. Comment fonctionne cette application ? Pourra-t-elle atteindre ses objectifs ?

Lire la suite…

À propos de l'auteur

René Jackson

Diplômé de faculté de droit et d'école de commerce, je me passionne pour la communication, le management et l'écriture. Un peu geek sur les bords, j'aborde la vie avec une certaine poésie. Bonne lecture.

Archives par auteur

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *