La belle soirée des cocus

La belle soirée des cocus

Le cocu au coeur de la soiréeLes soirées. Pas du tout mon fort. Surnommé « le vieux jeune » par les amis, je suis, malgré mes airs de fêtard, de ces jeunes qui se débarrassent très tôt, trop tôt peut-être, de ce voile d’innocence dont parent l’insolence et la fougue de la jeunesse et qui poussent la plupart des jeunes à s’adonner jusqu’au seuil de la quarantaine à toutes les bassesses de la chair : alcool, sexe, bagarre, tabac, drogue… C’est  donc indifférent, toujours un léger sourire narquois aux lèvres, que je décline, les samedis soirs, les invitations en boîte de mes amis, préférant ronger heure après heure mes nuits à abîmer mes yeux plus myopes que ceux d’une taupe à lire un bouquin de centaines de pages, ou à corriger des écrits, ou à invoquer les dieux de l’humour et de la provocation de m’aider à trouver quelque histoire tordue pour faire rire et emmerder. Lire la suite…

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *