Burkina Faso: quand le ministre de la justice se rend justice

Burkina Faso: quand le ministre de la justice se rend justice

Les vieux démons refont surface au Burkina Faso. Après l’affaire des cantines pleines d’argent retrouvées chez le proche de l’ancien directeur général de la douane, c’est au tour du ministre en charge de la justice de s’illustrer négativement. L’homme sensé préserver les droits humains au Burkina Faso a fait tabasser un jeune mécanicien qu’il a failli percuter dans la circulation.
« Tu fais, on te fais et puis il n’y a rien ». Les Burkinabè pensaient que l’époque où certains dignitaires du régime disaient cela était révolue. Mais non. La pratique persiste. « Tu fais, on te fait et puis il n’y a rien » signifie « si tu oses dire quoi que ce soit, on te règle ton compte. Et tu vas te plaindre là où tu veux ».
Les Burkinabè sont abasourdis de lire dans le journal l’Observateur Paalga du mardi 21 janvier 2012, l’histoire du mécanicien qu’a fait tabasser le ministre de la justice, de la promotion des droits humains, gardes sceaux. Une histoire qui montre combien l’impunité et l’injustice sont encrés dans l’esprit des dirigeants et sévissent au Burkina Faso. Pour ceux qui ne sont pas au parfum de cette histoire, je laisse parler le jeune homme bastonné Adama Kima.Lire la suite…

À propos de l'auteur

Boukari Ouédraogo

Boukari Ouédraogo est journaliste multimédias et blogueur burkinabè passionné des nouveaux médias, du cinéma et du sport. Il blogue depuis 2009 pour le compte de Mondoblog.

Archives par auteur

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *