Laissez la femme camerounaise tranquille!

Laissez la femme camerounaise tranquille!

J’ai passé le 8 mars dernier à Douala. Rue de la joie fermée, l’ambiance a pris un sacré coup. Néanmoins, Douala c’est Douala hein ? La ville qui ne dort, pas. Donc, tant bien que mal, les femmes ont soulevé les kabas dans les gargotes et les snacks de quartier. Et moi j’étais là…

Ce qui m’a assez déplu, c’est le déploiement de pruderie qui a entouré cette fête. Depuis quelques années, déjà, certains esprits bien-pensants montent au créneau chaque 8 mars pour dicter aux femmes les dix commandements de leur journée : tu ne boiras pas de bière à l’excès, tu rentreras te coucher avec ton mari (si tu en as un), on ne te verra pas en train de soulever le kaba devant le premier venu, tu feras preuve de dignité même dans la fête etc.

Même la ministre en charge des questions relatives aux femmes a cru bon de se fendre d’un communiqué pour appeler les femmes à la retenue. Conneries !…Lire la suite.

À propos de l'auteur

Florian Ngimbis

Florian Ngimbis s’est fait remarquer en remportant le Prix du Jeune Ecrivain de langue Française 2008. Ses nouvelles ont été publiées dans plusieurs recueils et revues littéraires. Documentaliste diplômé de l’ESSTIC de Yaoundé, community manager et écrivain, il blogue à ses heures trop souvent perdues. Il vit à Yaoundé au Cameroun. Le blog Kamer Kongossa a été primé en 2012 lors des prestigieux Deutsche Welle Blogs Awards (The Bob’s) dans la catégorie « Meilleur Blog Francophone »

Archives par auteur

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *