Amadou Toumani Touré à la barre !

Deux semaines de choc, d’angoisses, d’émotions, de passions, de questionnements… Deux semaines d’opposition surtout, autour d’un putsch aussi imprévu qu’intempestif. Le 22 mars 2012. L’attente avait duré toute la nuit, à Bamako, où chacun, terré chez soi depuis les premiers coups de feu, fixait l’écran de la télévision nationale où l’on lisait le message Dans un instant un message des militaires. Puis le message, autour de quatre heures. Un groupe de militaires tous apparemment jeunes, cherchant tous à regarder sur la feuille où l’un des leurs lisait un communiqué écrit à la hâte, informait le peuple malien de la chute du régime d’Amadou Toumani Touré. Il lui était reproché son incompétence dans la lutte contre la rébellion touarègue qui avait éclaté au Nord du pays en janvier 2012. ATT venait donc de tomber, à un mois des élections qui devaient marquer la fin de son mandat. Le président était, certes, désavoué par une très grande partie de sa population, mais il disposait toujours d’un pouvoir légitime.

Lire la suite…

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *