Le potentiel érotique de ma Peuhle

Je fais, depuis trois semaines, des malheurs dans mon quartier avec ma Toyota Corolla de chez Ousmane, le plus grand spécialiste bamakois en retapage et vente à crédit et à bas prix de voitures et motos volées, Ousmane Auto que je conseille à tous les snobs sans le sous désirant des voitures volées à crédit et à bas prix à Bamako, paiement par mensualité.  Alors, le gars Ousmane, on dit quoi pour cette pub nickel pour ton garage, hein, je ne paie pas ce mois, ou bien? Toutes les petites nymphos du coin me faisant des signes de la main et des clins d’œil à chaque passage, il faut me voir roulant, les vitres baissées, avec Don Williams à fond, Who you love, it’s who loves you… ou DJ Arafat, notre yorobo international, l’imbécilité, la vulgarité et l’impolitesse concentrées dans une seule voix hurlant à travers les haut-parleurs, parce que les voitures volées de chez Ousmane ont même des haut-parleurs, et c’est là la particularité de ce mécanicien-vendeur-voleur : il vous vend à crédit des voitures volées avec tous les accessoires, c’est comme par exemple Faure Gnassingbé à qui les militaires togolais ont offert le Togo avec toutes les maîtresses de feu son père.

Faure Gnassingbé, non pas lui, euh… ouais… j’avais, donc, cru, en rentrant chez moi cet après-midi, que les deux filles qui attendaient sur ma véranda étaient de nouvelles abeilles attirées par le miel de ma Toyota volée avec haut-parleurs de chez Ousmane. Comme toujours avant d’aborder une fille, je cherchai à deviner leur nationalité. Elles étaient plutôt grandes et minces, ce n’étaient donc pas des Togolaises ou des Béninoises. Voilà vingt-huit ans que je vis ici-bas et les Togolaises et Béninoises que j’ai déjà vues mesurer plus d’un mètre et demi sont très rares, aussi rares que les douches d’un boutiquier malien. Mes visiteuses étaient habillées avec élégance, des couleurs très bien mariées, ce n’étaient donc pas des Maliennes qui savent tout faire sauf bien s’habiller, elles étaient apparemment très calmes, ce n’étaient donc pas des Ivoiriennes, parce qu’une Ivoirienne calme, c’est comme un policier burkinabè sobre à la fin de mois, ça n’existe pas.

Lire la suite

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *