Et si on parlait d’autre chose ?

Et si on parlait d'autre chose ?

Bonjour à toutes et à tous,

L’actualité des ces dernières semaines, comme celle des derniers mois, est plutôt mortifère. Avec de nouveaux attentats terroristes enregistrés (Bruxelles, Lahore, etc.), les migrants ballotés ici et là en Europe, les discours racistes, xénophobes et homophobes qui gagnent du terrain, la guerre et les incompréhensions se banalisent. Et si on se coupait de toute cette tristesse, le temps d’un billet ? Les Mondoblogueurs se sont certes fait l’écho des vicissitudes que traverse notre monde, mais ils ont tout aussi parlé d’autres sujets.

Coup de projecteur : trouver l’amour à la radio, c’est possible

La radio est un média qui a encore de beaux jours devant lui. L’expansion d’internet a fait croire que les autres modes de diffusion de l’information, notamment celui-là, étaient voués à disparaître. Pourtant il reste l’un des moyens par lesquels les habitants de la capitale du Burkina Faso cherchent – et trouvent – l’amour. La preuve avec ce billet du blogueur Burkinabè Judicael Lompo. Une émission quotidienne sur une chaîne FM émettant à Ouagadougou qui donne la possibilité aux auditeurs d’appeler et de passer leur désir de rencontre amicale et amoureuse rencontre un franc succès et révèle quelque chose de la société ouagalaise. Un article d’investigation qui ressort les tenants et les aboutissants de l’affaire.

Radio transistor

 

La religion remise en question

Le blogueur Camerounais William Bayiha lors d’un trajet en bus, a été témoin d’une vive empoignade verbale entre un pourfendeur de l’église, un homme résolument opposé à la religion d’une part et certains passagers d’autre part qui, par contre les défendaient mordicus. Le blogueur, après cette discussion, s’est demandé si on doit prier quand on est en Afrique. Les questions que Eteh Komla Adzimahe alias Le Salaud Lumineux ne se pose pas. Dans une violente diatribe, profite de la pâque chrétienne pour s’attaquer à la religion, principalement au christianisme, cette croyance qui veut que Jésus ait sauvé tout le monde, même ceux qui ne le connaissent pas. Chacun y a alors droit: Jésus lui-même (dont il rappelle justement qu’il était tout, sauf chrétien), les apôtres qui n’ont rien fait d’autre que de pleurer quand on crucifiait leur maître, Judas l’Iscariote qui a été d’une stupidité profonde, les croyants qui, de l’avis du blogueur, le sont encore plus. Il ne loupe personne et comme à son habitude, il finit par se perdre délicieusement dans ses multiples digressions qui sont autant de scénarios improbables, quoique!

Doit-on prier quand on vit en Afrique?

Saloperies d’après-pâques et autres énormités dans le genre

Ode à l’alternance politique

L’Organisation Internationale de la Francophonie a lancé le 10 mars 2016 l’initiative « Libres Ensemble » qui se veut être un espace d’échanges entre les peuples afin de promouvoir les valeurs d’humanité et de diversité. Pour Roger Mawulolo, l’un des éléments pouvant consolider le libre et le vivre ensemble est l’élection, pour peu qu’elle soit le reflet même de la volonté du peuple. Il en profite donc pour attribuer les mauvais (Congo, Niger) et les bons points (Bénin, Cap Vert). D’autres pays peuvent se voir doter de bons points. La république Centrafricaine par exemple, qui a réussi l’alternance politique après des années de crise. Le nouveau président Faustin Archange Touadéra ayant effectivement pris ses fonctions après les élections qu’il a remporté, Baba Mahamat dresse le bilan des trois années de transition menées par Catherine Samba Panza. Le Bénin jouit depuis longtemps du statut de modèle d’alternance en Afrique. Un statut qu’il a une nouvelle fois honoré lors des dernières élections présidentielles en voyant porté à sa tête un nouveau président, en la personne de Patrice Talon. Cypriano Lawson liste les défis qui ne manqueront pas de se dresser sur le chemin de ce « faiseur de rois lui-même devenu roi ».

Pas de #LibresEnsemble sans de bonnes élections

Que retenir de la transition de Catherine Samba Panza en Centrafrique?

Patrice Talon: le faiseur de roi devenu roi

Trump vs Sanders / Légion d’honneur

Toujours en politique, mais cette fois en Amérique, la blogueuse New-yorkaise Agnès Kerr s’essaie au jeu des neuf différences entre Donald Trump et Bernie Sanders, deux candidats à la Maison Blanche. Un jeu des différences qui s’avère dans les faits être celui des similarités entre les deux hommes, dont la première était leur statut d’outsider au départ de la course à l’investiture dans leur parti respectif qui a réussi à se muer en celle de clients sérieux pour ces élections. En France, c’est l’affaire de la légion d’honneur remise en catimini au prince héritier saoudien Mohamed Ben Nayef – dont le pays a quelques soucis avec le respect des droits de l’Homme – qui a fait les choux gras de la presse. Marine Fargetton résume la situation dans une caricature accompagnée d’un petit texte explicatif.

Primaires américaines: Trump vs Sanders, le jeu des 9 erreurs

Le prince d’Arabie Saoudite décoré de la Légion d’honneur

Dérangements auditifs et visuels

Au Niger, Assoumane Habibou en a marre. Marre de ces individus qui font sonner le téléphone des autres sans aucune raison. Ou alors, quand ils en ont une, elle est complètement farfelue. Il est fatigué de ce gens qui appellent à des heures impromptues. Mais les pires sont selon lui les « bipeurs », ceux qui font sonner le téléphone et ne lui laissent pas le temps de décrocher, juste parce qu’ils veulent que ce soit lui qui épuise son forfait pour les rappeler. Les yeux souffrent aussi, surtout ceux qui passent du temps à déchiffrer ce qui est publié sur internet. Pour Widlore Mérancourt, le déversoir que sont devenus les réseaux sociaux est une véritable torture. Cependant, il juge cette souffrance utile car elle provoque immanquablement une remise en question personnelle face à ces vérités, quoique stupides, postées à longueur de journée sur ces murs des lamentations modernes.

Contre les appels encombrants

Nettoyer sa liste d’amis Facebook est une erreur! Voilà pourquoi

Focus sur…

Plan B

Plan B

Beaucoup de choses se déroulent dans le Sahara, entre le nord du Niger et le sud de l’Algérie, en passant par le Mali et la Mauritanie. Une partie de la richesse culturelle de l’humanité s’y cache, évolue, s’adapte à la chaleur, au sable, aux rudesses de la nature, aux groupuscules terroristes. Une richesse qui est de la même nature que les hommes et femmes qui la portent: nomade. Fanchon, qui tient ce blog de main de maître, dévoile un pan du trésor culturel que recèle le désert le plus vaste du monde. Un trésor qui se retrouve dans la musique, l’architecture, la littérature, la tradition, les modes de vies. Fanchon, par une écriture claire et très précise, tente de relater la beauté de ce lieu et des gens qui y vont et viennent. Parcourir Plan B provoque immanquablement l’évasion de l’esprit vers les steppes et ces terres arides et réputées inhospitalières, vers les températures extrêmes, les journées caniculaires et les nuits froides. Un milieu à priori hostile qui pourtant regorge de vies, de culture, de créativité et d’imagination.

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *