Les pépites de Mondoblog : entre Trump, séduction et érotisme

Pancarte Trump

Bonjour à toutes et à tous,

Le monde navigue entre stupeur et crainte depuis l’élection de Donald Trump à la présidence des États Unis d’Amérique. Cette actualité est très commentée par les Mondoblogueurs, qui ne perdent cependant pas le nord et évoquent des sujets plus légers, comme le charme et la sexualité.

 

Coup de projecteur : Oumou, la trop belle

Oumou, une jeune femme avec qui la nature n’a pas été avare, lui ayant généreusement octroyé les attributs des plus voluptueux, débarque un jour dans la maison d’Awa et Daouda, où elle doit servir d’aide-ménagère. Personne ne le sait, mais cet événement marque le début de nombreux remous dans le quartier, entre les hommes concupiscents et les épouses catastrophées. Mais l’œil du cyclone provoqué par Oumou se trouve dans la demeure même de ses hôtes, où elle ne va pas être étrangère au début de zizanie que la maisonnée va connaître. Cette fiction, lâchée par petits bouts par le Malien Iss Bill, est vite addictive et on s’empresse de lire la suite. Une histoire passionnante et parsemée de rebondissements, qui en est à son onzième épisode et qui n’est visiblement pas terminée.

woman-1702958_1280

Trump, président

L’information du moment est bien entendu l’élection de Donald Trump à la présidence des Etats-Unis. José Elom avait, dans un billet prémonitoire peu avant le scrutin, tiré la sonnette d’alarme un utilisant un jeu de mots un peu facile : et si on se « trumpait » ? Si on se trompait en n’accordant aucun crédit à l’homme d’affaires candidat ? Si on se trompait en croyant savoir ce que souhaitent les Américains ? Comme beaucoup d’observateurs, Richard était loin d’imaginer une victoire du candidat républicain. Il revient sur les différents sentiments (stupéfaction, anxiété, incompréhension) qui agitent la plupart des gens depuis cette élection. Il conseille néanmoins d’attendre de voir ce que Trump a dans le ventre, de le juger sur pièce. Mamadou lui, dit ne rien craindre de Donald Trump, car le futur président n’aura pas les moyens de certaines politiques qu’il a promises. Par contre, il pense que cette élection de Donald Trump doit réveiller les peuples Africainset les pousser à se saisir de leur destinée.

Amélie Jacques refuse de se mêler au bruit que suscite partout le résultat de cette élection. Plus que jamais, elle se donne pour mission d’aimer les gens qui l’entourent. Elle ne croit plus au vote qui changera le monde, mais aux comportements qui le changeront.

Une campagne “Hyllaryant” ! Et si une fois encore on se “Trumpait” ?

Trump Président, « Incredible »

Élection de Trump, une chance pour l’Afrique

Une autre nouvelle ne concerne pas M. Trump ce matin

Amitié / Colère / Sacrifices

Ne dit-on pas que les meilleurs amis sont ceux qu’on se fait pendant les études ? La Togolaise Bénédicta le croit et son sentiment s’est renforcé par sa récente rencontre avec une dizaine de ses anciens camarades de collège. Discussions à bâtons rompus, rires, anecdotes oubliées qui refont surface, souvenirs d’un moment depuis longtemps passé mais qui tous constituent un filament de cette corde qui lie et ne se défait pas avec le temps.

Un autre Togolais est lui sorti de ses gonds. Il s’agit de David Kpelly, qui adresse une soufflante au premier ministre français Manuel Valls. Lequel, selon lui, s’est trompé en disant que « la France croit au Togo ». D’après lui, il ne revient pas à la France de croire au Togo, mais aux Togolais eux-mêmes de le faire.

La libanaise Jiji est elle aussi offusquée. Offusquée par cette génération qui fait des enfants qui deviennent grands, adultes, trop tôt. Par cette génération qui a trop de choses à faire pour s’occuper de ses mômes, qui ne les écoute pas. Elle est outrée par cette déresponsabilisation parentale qui devient peu à peu la norme. Au grand dam de l’avenir de ces enfants abandonnés bien souvent à eux-mêmes et qui sont obligés de rechercher de l’écoute ailleurs, parfois chez de mauvaises personnes.

– Soirée de retrouvailles

– Non, cher Monsieur Valls, ce n’est pas à la France de croire au Togo !

– Sacrifier le sacrifice

Singularité / Projet communautaire / Rembourrage

Donatien Batazi célèbre le pouce, qui s’obstine à ne pas être semblable aux autres doigts, qui refuse de faire comme les autres avec qui il partage la même main. Il regarde dans une direction différente de la leur, ne parle pas le même langage qu’eux. Mais pourtant, sans lui, la main n’est plus tout à fait pareille. Donatien parle de tous ces pouces, qui n’entrent dans aucune case, mais qui ont leur place dans notre société.

Lama préfère mettre en avant une amicale qui s’est donné pour mission d’accompagner les projets communautaires depuis plus de 20 ans en Côte d’Ivoire. Un accompagnement qui est tant et si bien réalisé que Lama propose de découvrir quelques projets que cette amicale a permis de réaliser.

Son compatriote Georges Kouamé, choisit de faire l’éloge des femmes de leur pays, lancées qu’elles sont dans une bataille de séduction dans laquelle les coups sont permis. Ainsi, il raconte une nouvelle mode qui prend de l’ampleur dans les rues d’Abidjan : les rembourrages dont les dames se servent pour attirer les regards de ces messieurs.

– Le pouce de la main

– Les 3A de Daloa, un modèle de développement communautaire

– Rondeurs artificielles pour séduire plus

Focus sur…

andeve

Les billets d’Andeve

Quelles sont les quatre étapes d’une bonne relation sexuelle ? Les sextoys sont-ils à craindre ? Quel est le petit livre du bonheur sexuel et du plaisir des sens ? Quelles découvertes font les femmes qui s’adonnent à la pratique interdite de la masturbation ? Que faut-il faire quand on se rend compte que le plaisir est difficile à atteindre ? Le choix des sous-vêtements pour une soirée torride doit-il être laissé au hasard ? Quels tiraillements émotionnels habitent les nymphomanes ?

Ces questions et de nombreuses autres en rapport avec la sexualité trouvent une réponse dans le blog de l’Haïtienne Andeve. La blogueuse a pris le parti de s’affranchir des tabous entourant les affaires intimes et dévoile les mystères de ce qu’elle appelle elle-même « le monde vu d’en bas ».

Toutefois, Andeve ne se contente pas de donner des conseils permettant à ses lecteurs d’avoir une vie intime décomplexée, elle aborde aussi des thématiques liées au féminisme (bien qu’elle se défende d’être elle-même féministe).

La conclusion qui émerge à la lecture des billets d’Andeve est celle d’une jeune femme qui défend indubitablement le droit de tous à une sexualité épanouie. Qui milite pour que les non-dits et les secrets de la vie intime soient quelque peu édulcorés. Qui soutient le droit de tous, principalement celui des femmes, d’éloigner les frustrations provoquées par une sexualité mal explorée.

À bientôt

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *