Ponctuation : on fait le point !

tutoriel-mondoblog-ponctuation-grammaire-typographie

La ponctuation est la respiration d’un texte. Mal placée, elle essouffle ou stresse le lecteur. Bien placée, elle donne du rythme, structure le texte et le rend lisible.

Ce tutoriel rassemble les principales règles de ponctuation à connaitre. Il est directement inspiré d’erreurs vues (parfois, souvent, voire très souvent) dans des billets écrits par des Mondoblogueuses et Mondoblogueurs. On ne donnera pas de noms… mais la plupart de ces fautes sont dues au fait que l’auteur ignore la règle !

Je vous recommande de lire ce tutoriel en entier, puis de le mettre en favori quelque part dans votre navigateur pour pouvoir y revenir facilement.

 

Can’t touch this typographie française – via GIPHY

En cas de doute sur une règle de grammaire, de syntaxe ou d’orthographe, voici un document de référence utilisé par l’équipe de Mondoblog : la charte orthotypographique du quotidien français Sud-Ouest. Voir aussi ce tutoriel sur l’édition de billets.

Les règles de base

Si vous ne devez en retenir que 7, retenez celles-ci.

  • Les points d’interrogation et d’exclamation sont toujours précédés d’un espace. Ils s’emploient un par un.
  • Le point final n’est jamais précédé d’un espace.
  • Les virgules ne sont jamais précédées mais toujours suivies d’un espace.
  • Les deux points sont toujours précédés et suivis d’un espace.
  • Le point-virgule est toujours précédé et suivi d’un espace.
  • Les points de suspension sont toujours trois et toujours suivis d’un espace.
  • De manière générale, les signes de ponctuation doubles (guillemets, point-virgule, deux points…) sont toujours précédés et suivis d’un espace.

Quand utiliser le point (et ses copains)

A la fin des phrases.

Merci capitaine Evidence – via GIPHY

Mais pas que. Le point final permet de couper des phrases trop longues, ce qui permet au lecteur de respirer et au texte à la fois d’avoir du rythme et d’être plus facile à retenir ; car plus une phrase est longue, plus le lecteur va galérer à retenir les informations (soit disant, une phrase doit contenir une seule idée ou fait ou information), d’ailleurs je vous ai dit de vous relire à haute voix ?

=> Au passage, voici un tutoriel pour apprendre à écrire simplement que je recommande à tout le monde.

On ne met pas de point dans un titre ni dans un intertitre.

Et les autres ?

On peut en revanche mettre un point d’interrogation ou un point d’exclamation dans un titre ou un intertitre. Rappel : ils s’emploient un par un.

Un point d’exclamation ou d’interrogation peut être suivi de points de suspension ou d’un mot sans majuscule quand il est employé à l’intérieur d’une phrase.

  • Exemple : « Ce tutoriel est-il vraiment utile ?… Mais je le lis en entier car, hélas ! je suis nul en ponctuation. »

Quand utiliser la virgule

Virgule et point-virgule n’ont pas la même fonction, ils ne sont pas interchangeables.

Une virgule ne doit jamais séparer un verbe et son sujet ou un nom et son complément. En cas de doute, relisez-vous à haute voix. La virgule signifie une brève pause sans baisser la voix. Si la respiration n’est pas naturelle, c’est que la virgule est mal placée.

Mal placer une virgule peut aussi changer le sens d’une phrase : « Venez manger, les enfants » et « Venez manger les enfants ».

La virgule est utilisée :

  • Après ou avant une indication de temps ou de lieu : « En septembre 2018, j’ai écrit ce tutoriel. Je buvais un café, assis devant mon ordinateur dans le bureau de l’Atelier des médias. »
  • Pour une incise, très importante pour les citations : « Ce tutoriel est très ennuyeux, dit le blogueur. J’espère qu’il sera utile. »
  • Pour énumérer : « J’ai mangé des pommes, des bananes, des fraises et des poires. »
  • Pour insérer une information ou un détail, qui peuvent prendre ou non la forme d’une proposition : « L’accord signé par les deux parties, qui prévoit que tout le monde arrête de se battre, me semble être une bonne idée. » « L’eau, glaciale, était mouillée. »

Dans tous les cas : relisez-vous à haute voix !

Blablabl- quoi ? Moi je parle tout seul ? – via GIPHY

Quand utiliser le point-virgule

A la lecture, le point-virgule signifie une pause légèrement plus longue que celle de la virgule, sans baisser la voix.

Il peut se placer entre deux propositions indépendantes : « Il lit ce magnifique tutoriel ; cela lui plait beaucoup. » Il peut aussi être placé entre la partie « principale » et la partie « secondaire » d’une phrase, par exemple, dans le cas d’une explication : « Je suis content que ce tutoriel te plaise ; je l’ai écrit pour qu’il te permette de progresser. »

A la relecture, demandez-vous si le point-virgule peut être remplacé par un point. C’est souvent le cas et cela permet de donner une respiration. Exemple : « Je suis content que ce tutoriel te plaise. Je l’ai écrit pour qu’il te permette de progresser. » C’est mieux non ?

Le point-virgule est aussi utilisé pour les énumérations avec retours à la ligne. Exemple :

« J’aime tellement les fruits que j’ai mangé :

  • des pommes ;
  • des fraises ;
  • des bananes ;
  • et des oranges. »

Un point-virgule n’est jamais suivi d’une majuscule.

Quand utiliser les deux points

Les deux points doivent être utilisés dans deux cas : avant une citation et quand il y a un lien, par exemple une argumentation, entre les deux parties de la phrase.

Premier cas 

  • J’ai dit à Camille : « Je vais faire un petit tutoriel sur la ponctuation pour les blogueurs. »

Deuxième cas

  • Il faut faire un tutoriel sur la ponctuation : il sera utile aux blogueurs qui connaissent mal les règles.

Quand utiliser les trois points

Attention à ne pas en abuser : les trois points peuvent signaler aussi bien une approximation, un sous-entendu qu’un inachevé… Le risque est de donner l’impression d’un texte peu précis ou pas fini. Trop répétés, ils sont également fatigants à lire. Pensez à vous relire à haute voix !

Image : une mondoblogueuse découvrant avec bonheur la quantité de règles typographiques qui font le sel de la langue française (reconstitution) – via GIPHY

Comment employer les guillemets

Quand une phrase est entièrement entre guillemets, le point final est situé avant le guillemet fermant.

  • On écrit « J’ai dit que j’aime les fruits. » et pas « J’ai dit que j’aime les fruits ».

Quand c’est seulement un morceau de phrase, le point final est situé après le guillemet fermant.

  • Exemple : J’ai dit que j’aime « les fruits ».

Les guillemets doivent être des guillemets français, aussi appelés chevrons : « ». Les guillemets français sont suivis et précédés d’une espace.

Quand des guillemets doivent être utilisés à l’intérieur d’autres guillemets, par exemple quand une citation contient une autre citation, on a recours aux guillemets droits (ou aux guillemets anglais)  » « . Dans ce cas, le guillemet ouvrant est précédé mais pas suivi d’un espace, le guillemet fermant est suivi mais pas précédé d’un espace (y compris quand ils sont utilisés à l’intérieur d’autres guillemets).

  • Exemple : « Je connais une belle citation qui dit « Edite bien ton billet et tu feras plaisir à l’équipe de Mondoblog », mais je ne sais plus qui en est l’auteur. »

Comment ponctuer une citation et un dialogue

Les citations et les dialogues sont encadrés de guillemets français : l’ouvrant au début de la première réplique, le fermant à la fin de la dernière. Une citation seule est en général précédée des deux points.

  • Exemple : J’ai dit à Camille : « Je vais faire un petit tutoriel sur la ponctuation pour les blogueurs. »

Elle peut être coupée suivie par une incise contenant un verbe de parole et précédée d’une virgule.

  • Exemple : « Je vais faire un petit tutoriel sur la ponctuation pour les blogueurs, a déclaré Léo. Ça leur sera utile. »

Un dialogue est encadré de guillemets français, le tiret signale un changement d’interlocuteur.

  • Exemple : « Je vais faire un petit tutoriel sur la ponctuation pour les blogueurs.

– Bonne idée !

– Oui, je pense que ça leur sera utile. »

Une citation commence toujours par une majuscule, même si c’est juste un mot !

  • Exemple : Camille a dit Léo : « Utile. »

Quand utiliser les parenthèses

Les parenthèses (et les tirets – qui font office de parenthèses) doivent être utilisés avec parcimonie, elles cassent le rythme du texte et le flot de la lecture. Réservez leur usage à des précisions ou des commentaires annexes, d’ordre plutôt technique. Les informations nécessaires à la compréhension du texte ne doivent pas être entre parenthèses.

  • On écrit : « Valéry Giscard d’Estaing, alors président de la République française, a abaissé l’âge de la majorité de 21 à 18 ans. »
  • On n’écrit pas : « Valéry Giscard d’Estaing (alors président de la République française) a abaissé l’âge de la majorité de 21 à 18 ans. »

La parenthèse ouvrante ( est précédée mais pas suivie d’un espace. La parenthèse fermante ) est suivie mais pas précédée d’un espace. Même règle pour les crochets, mais pourquoi utiliser des crochets ? N’utilisez pas de crochets.

Les tirets qui font office de parenthèses sont précédés et suivis d’un espace.

On rigole, on s’amuse ! – via GIPHY

Quels espaces autour des symboles

  • L’apostrophe : pas d’espace avant ni après.
  • Le degré : pas d’espace entre le symbole et le chiffre. Exemple : 19°.
  • Les minutes et les secondes : pas d’espace entre le symbole et le chiffre. Exemple : 6’34 » (six minutes et trente-quatre secondes).
  • Le pourcentage : un espace avant, un espace après. Exemple : 30 %.
  • Les signes arithmétiques : un espace avant, un espace après. Exemple : 2 + 2 = 4 x 1 = 4.
  • Les monnaies, les mesures, le temps : un espace avant, un espace après. Exemples : 12 €, 15 h 30.
  • L’astérisque : pas d’espace entre l’astérisque et le mot qui précède. Exemple : ceci est une astérisque* qui indique un renvoi vers une note de bas de page.

Comment utiliser les symboles, sigles et abréviations

Les symboles, sigles et abréviations sont toujours invariables.

Les symboles

Les symboles (unités de temps, de mesure, monnaies…) ne doivent être utilisés qu’avec des chiffres et séparés d’un espace.

  • On écrit : « J’ai parcouru 20 km à vélo ce dimanche. »
  • On n’écrit pas : « J’ai parcouru vingt km à vélo ce dimanche. »
  • On n’écrit pas non plus : « J’ai parcouru 20 kms à vélo ce dimanche. », ni « J’ai parcouru vingt kms à vélo ce dimanche. »

Si la quantité est en toutes lettres, le symbole doit être en toutes lettres aussi.

  • On écrit : « J’ai parcouru vingt kilomètres à vélo ce dimanche. »
  • Un symbole n’est jamais suivi d’un point.

Soit dit en passant, il est inutile d’écrire un nombre en lettres puis ce même nombre entre parenthèses : « J’ai rencontré trois (3) Mondoblogueurs. » C’est inutile, écrivez-le juste en lettres : « J’ai rencontré trois Mondoblogueurs.»

=> En cas de doute sur un symbole, un sigle ou une abréviation, se référer à la charte orthotypographique du quotidien français Sud-Ouest.

Les abréviations et sigles

Les abréviations et sigles doivent toujours être expliquées dès leur première apparition dans le texte : on met d’abord le détail, puis le sigle entre parenthèses.

  • On écrit : « J’écoute Radio France internationale (RFI) tous les jours. »
  • On n’écrit pas : « J’écoute RFI (Radio France internationale) tous les jours. »

Une fois que le sigle a été détaillé, on peut n’utiliser que la version abrégée plus loin dans le texte : « L’Atelier des médias est mon émission préférée sur RFI. »

Attention : en français, l’abréviation de Monsieur est M., oui avec un point, et surtout pas Mr qui est l’abréviation anglaise de MisterIs that clear, Mr Bond ?

À propos de l'auteur

Léo Caravagna

Journaliste

Archives par auteur

2 Commentaires

  1. Oulala !!
    Cet article est exceptionnel, et je pèse mes mots. Une véritable mine d’or pour éviter les petites fautes que nous commettons au quotidien et qui entachent un peu la qualité de nos billets.
    Bref, je mets cet article dans mes favoris et je le partage au maximum. Merci pour ce brillant petit guide orthographique. 🙂

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.