Burundi : les mérites d’Arusha II

Le dialogue de paix inter-burundais était beaucoup attendu. Cela fait plus d’une année, jour pour jour, les burundais attendent la fin de la crise. Ils sont convaincus que la paix ne proviendra que des négociations. Même s’il ya ceux qui pensaient déjà que ce n’était qu’une perte de temps, les pourparlers du 21 au 24 mai 2016 est un pas dans le processus de trouver une solution à la crise.

La culture Burundaise : respectée puis oubliée

La culture africaine en générale et burundaise en particulier est respectée par les Burundais eux-mêmes ainsi que le monde entier. Pourtant, sa tradition orale ne la permet pas de faire face aux autres cultures qui sont riches grâce à leur forme écrite très ancienne. C’est pour cette raison que la culture burundaise tend à être petit à petit oubliée malgré la sueur de la jeunesse traditionaliste qui ne cesse de combattre au quotidien pour réhabiliter cette richesse identitaire.

La Nature Pacifiste des Burundais

Malgré les crises et conflits répétitifs qu’a connus le Burundi, c’est un pays aux bons habitants. Ses enfants ont une culture vraiment calme et agréable. Chez eux, la paix n’est pas seulement dans la salutation « Amahoro», elle est aussi dans leur vie, dans leur manière de penser et surtout dans leur manière d’agir.

Buja Sans Tabou : pas une déculturation

Récemment, au mois de Mars, un festival international du théâtre intitulé « Buja sans tabou » se déroulait à Bujumbura. Des opinions divergent autour de l’appellation de ce Festival et du menu présenté lors de ce festival qui a réunis pas mal de pays africains. Les uns disent qu’il s’agit d’une dévalorisation de la culture Burundaise quand les autres disent qu’il s’agit d’une vulgarité qui animait quelques participants à ce festival.