Ville de Bamenda

Khaymet El Hadj Brahim

Blida se devait de posséder ce genre de restaurant et elle s’en trouve fière. Reste aux autorités à améliorer l’accès au site, surtout que l’extension de la capitale Alger du côté de Bouinan va ramener encore par centaines une clientèle avide de nouveauté.

Le ciné s’invite au lycée de Blida

Ce fut l’occasion pour Bachir Derrais de secouer quelque peu la léthargie des jeunes Algériens en les incitant à exiger des responsables locaux la création de salles de cinéma, de salles pour jeunes, d’instaurer des cycles de formation dans les domaines du cinéma.

Ville de Bamenda

Blida se cherche

A Blida, les collégiens et lycéens, tout comme les étudiants, brillent par leur analphabétisme, courant derrière le diplôme, lequel n’est point une preuve d’un Savoir acquis mais une assurance pour un éventuel emploi qu’ils n’honoreront point.

Ville de Bamenda

Amin Zaoui dans un lycée

Les romans de l’auteur invoquent beaucoup le premier cercle familial ; Amin Zaoui évoquera devant les jeunes lycéens la mère qui n’avait jamais cessé de lui raconter des histoires, le berçant tout aussi bien que la tante et le père, jusqu’à lui inculquer cet amour pour la lecture, le voyage, l’évasion par les mots.

Espace vert interdit à Blida

Cet espace portant le nom de Patrice Lumumba depuis 1968, plus connu sous le nom de jardin Bizot, renfermer des senteurs tropicales, des arbres centenaires, et fait face à l’Atlas tellien, sur le piémont, tout à côté d’un lycée également centenaire –le lycée Ibn Rochd, ex. Duveyrier, et qui avait vu passer de grands noms tels M. Benkhedda,

Denis Martinez à Blida, Bab Sebt

Denis Martinez chez Mosaïques Blida

C’était la peinture au jour le jour, délire d’un moment de liberté arrachée au Pouvoir, à tous les pouvoirs et que les « marchandes de sexe » avaient vite visualisée avant de s’évanouir dans la nature. Où sont-elles aujourd’hui ? Que font-elles ? Perçoivent-elles une retraite ?

Logo Mondoblog

Printemps blidéen

les enfants de « Sept cents » -Ouled sebâa mia-, en référence au tarif de la passe dans le bordel de la ville, autre tâche sombre de l’occupation française, identifiaient non pas le Blidéen de souche mais le parvenu arrivé dans le ventre ou dans le coffre des familles installées nouvellement dans cette agglomération

Logo Mondoblog

JINGO, pour s’imposer en Algérie

« J’ai effectué une demande d’un lot dans la Zone Industrielle depuis trois années, sans résultat ! Pourtant, je crée des emplois, je paie mes impôts et les 2.500 m demandés ramèneraient encore davantage d’activités à Blida même, quand ce n’est pas pour tout le pays.

Logo Mondoblog

Kamel Daoud en sujet de devoir

Pour qui donc écrivent ces romanciers ? A des publics autres qu’algériens ? Le savent-ils au moins les Kamel Daoud, Maïssa Bey et autres romanciers du Maghreb francophone ? Rachid Boudjedra, autre romancier algérien post-indépendance, s’est mis à la langue arabe ?

Logo Mondoblog

El Djenadia délogée

« Nous protégeons à notre manière le riche répertoire musical algérien et des éléments primés comme Rezkellah et Bouzar, purs produits de l’école El Djenadia, ne pourront point alors faire des émules. »