Si j’étais président de la Guinée

La chose la plus facile à faire est de rester discret. Mais il n’y a aucune raison que je le fasse, à moins qu’on me passe sur le corps.

‘’La vie devient si riante et le cœur si disposé à la bonté quand il ne craint plus de s’étouffer’’.

C’est honteux, sordide et avilissant de ne pas se rappeler de ses promesse.

Si j’étais président de la Guinée,

Mon hobby aurais été d’écouter en permanence les jeunes en vue de prendre en compte leurs préoccupations et doléances, comme c’est le cas du projet « nos jeunes ont du talent » visant à libérer la parole des jeunes. Et j’aurais développé l’enseignement numérique avec la mise en œuvre du projet « Un étudiant, Une tablette ». Puisse que je ne le suis pas, le mieux serait de les percevoir comme des jeunes à demi conscience qui n’ont pour seul moteur que la confection de leurs plus récents caprices, ne réalisant pas la teneur de leurs propos ni la portée de leurs gestes.

COPARENTALITÉ : être enfant du divorce

Difficile et douloureux d’en parler.

Prix en otage, très tôt je me suis retrouvé au centre d’un jeu destructeur. Je veux bien parlé de ces ruptures conflictuelles qui se moulent à répétition.

On a souvent l’idéal d’une vie commune de nos parents, d’une vie de famille entière.

Et espérant qu’un jour mes parents allaient se remettre ensemble, je réalise par contre que j’avais tout faut.

A La quête de l’âge d’or (partie 2)

Que faire lorsque tout s’évapore comme une vie ordinaire que l’on fait valser, ou comme la toupie d’un gamin que l’on fait tourner.

Je me sens perdu au centre de cette ronde infinie. Un terrible thriller qui entraîne une tempérance à faire des choses que l’on ne soupçonne pas.

L’humanité semble décadente et laisse apparaître un contraste inimaginable et inimitable de la mélancolie, de la peur et du désespoir au travers des tristes pensées d’un esprit envoûté.

Logo Mondoblog

A La Quête De L’âge D’or (Partie 1)

Il y a les plaisirs dans l’existence qu’on n’a pas le droit de refuser. L’un c’est le bonheur, et l’autre l’avenir, surtout quand on vous l’offre.

Même si on ne peut pas se priver des petits plaisirs de la vie, Je n’aurais pas dû abattre toute mes cartes tout d’un coup.

Logo Mondoblog

Et si j’écrivais

Il y a toujours des mots qui racontent un sentiment, une humeur, un vécu, une perception de la vie et de l’avenir. Il y’a également d’autres qui dénotent à quel point on souffre pour y arriver.

Se retrouver entre joie et tristesse, c’est un rythme entraînant et souriant.

Refusant chaque larmes, Mes pensées ne semblent jamais se prévoir.

Bien que fortement corseté, je m’exprime au travers des mots soigneusement choisis, des sentiments et des désirs. Ainsi que les tristesses, les réussites ou les difficultés rencontrées.