Quand une enquête qui se voulait révélatrice de la gouvernance de l’OIF perd de sa crédibilité!

Dans une société démocratique, le journalisme d’investigation est utile, voire même nécessaire, en ce sens qu’il veille au bon fonctionnement et à la transparence dans la gestion de nos institutions publiques. C’est d’ailleurs l’un des moyens les plus efficaces que les professionnels des médias utilisent, en toute indépendance et objectivité, pour démasquer et révéler notamment, des faits de corruption et autres méfaits, de détournement de fonds/biens publics à des fins personnelles ou d’abus de pouvoir.

Michaëlle jean se dit victime d’un acharnement médiatique

Un sujet a dominé l’actualité de cette semaine au Québec et au Canada francophone, dans les journaux, à la radio et télévision francophones, au point d’éclipser d’autres nouvelles importantes. Il s’agit de la publication des résultats d’une enquête menée par une équipe du Journal de Montréal qui nous a révélé que des montants faramineux auraient été dépensés pour la rénovation de la résidence officielle de la secrétaire générale de la Francophonie à Paris et pour les déplacements officiels du personnel de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF).

Célébrons la Francophonie et réaffirmons les valeurs partagées

Il y a quarante-sept ans, jour pour jour, que l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), autrefois appelée Agence de coopération culturelle et technique (ACCT), avait été portée sur les fonts baptismaux. Aujourd’hui, le 20 mars 2017, les 274 millions de locuteurs francophones dans toute leur diversité et les amoureux de la langue de Molière répartis aux quatre coins de la planète, célèbrent la Journée internationale de la Francophonie.

Un Fonds bleu pour protéger la forêt du Bassin du Congo

Très souvent lorsqu’ils se réunissent aux sommets internationaux sur l’environnement et le changement climatique, les dirigeants politiques nous ont habitué avec de beaux discours qui sonnent creux, de grandes déclarations de bonnes intentions auxquelles eux-mêmes n’y croient pas et de promesses mirobolantes qui n’engagent que ceux qui y croient. L’initiative […]

Michaëlle Jean parle sans ambages de son action à l’OIF

  Réagissant à nos deux derniers articles publiés sur le 16e Sommet d’Antananarivo et sur le bilan de mi-mandat de Michaëlle Jean à la Francophonie, la secrétaire générale de l’OIF m’a ainsi confié, en toute franchise, que mes récents textes l’ont laissée quelque peu perplexe. « Je connais suffisamment les médias pour savoir […]

À mi-mandat : quel bilan de la Francophonie économique?

Il y a exactement deux ans jour pour jour que Michaëlle Jean succéda à Abdou Diouf à la tête de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), le 5 janvier 2015. Une succession qui revêtait une dimension à la fois historique et symbolique de voir, pour la première fois, une femme à la tête d’une organisation intergouvernementale dont pratiquement tous les États et gouvernements membres n’étaient presque pas dirigés par une seule femme.

OIF : Michaëlle Jean devra panser les plaies laissées par son élection en Afrique

La conférence des chefs d’État et de gouvernement des pays ayant le français en partage, communément appelée « sommet de la Francophonie », a eu lieu les 26 et 27 novembre derniers à Antananarivo, à Madagascar. Il s’agissait du premier sommet organisé sous l’égide de la nouvelle secrétaire générale l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), Michaëlle Jean, élue il y a de cela deux ans exactement.